Guillaume Morrissette

Guillaume Morrissette: les enfants s’en mêlent

Trois-Rivières — Peut-on vraiment imaginer un Salon du livre sans des lancements de bouquins? Le Trifluvien Guillaume Morrissette a pris les devants dans la course en présentant Le tribunal de la rue Quirion au moment même où avait lieu un étage au-dessus la cérémonie d’inauguration du SLTR. À en juger par le public présent autour de la table officielle à l’entrée du restaurant Le Brasier, la popularité de cet as du polar est en pleine ascension chez lui alors même qu’il s’exporte jusqu’en Europe. Cette cinquième enquête de l’inspecteur Héroux porte sur ce que les anglophones appellent un Cold Case ravivé par la découverte d’ossements par des enfants. S’ensuivent deux enquêtes parallèles: celle des policiers et celle des enfants. Le roman est d’ores et déjà disponible en librairie et dans un certain Salon du livre qui se déroule au CECi de Trois-Rivières jusqu’à dimanche.

Les enfants s’en mêlent

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée à merveille si ce n’est pour un tout petit incident qui a quand même fait s’arrêter de battre le cœur de la directrice générale du Salon Julie Brosseau. L’alarme d’incendie s’est bruyamment fait entendre au beau milieu des allocutions. La vérification illico a permis aux responsables d’écarter l’hypothèse de l’évacuation, de mise en pareil cas. L’arrivée de trois camions de pompier sur le site du CECi n’a rien changé à la chose puisqu’il s’agissait d’un incident dans le stationnement souterrain où un camion trop volumineux a percuté un gicleur du plafond. Plus d’arythmies cardiaques que de mal, en somme.

Parlant du site du Salon du livre, il ne faut pas manquer d’aller jeter un coup d’œil sur la très belle et impressionnante exposition D’illustres auteurs qui est présentée dans le hall d’entrée du CECi. On y retrouve quatorze portraits de quatorze écrivains québécois réalisés par quatorze illustrateurs tout aussi québécois. C’est gros, magnifique, inspiré et fascinant.

Les journées scolaires se poursuivent vendredi. Au terme des deux premières journées du Salon, 4500 enfants des CPE, du préscolaire, du primaire et du secondaire auront visité l’événement.

On fera cohabiter jeunes et retraités en ce vendredi puisque dès 15 h, une série d’activités s’inscriront dans le cadre de l’après-midi des retraités qui succédera à la visite des écoliers. Il y aura, entre autres présentations, une conférence du Dr Éric Simard sur la longévité, une rencontre avec la poétesse autochtone Joséphine Bacon, une conférence de Pierre Joncas et Mario Lachance autour du livre Trois-Rivières et son histoire en photos 1865-2018 et une table ronde sur les tendances gastronomiques d’hier à aujourd’hui avec Normand Baillargeon, Jean Soulard et Christian Bégin.