La fréquentation du Musée POP a augmenté de 10 % en 2019 par rapport à l’année précédente à la grande satisfaction de sa directrice générale Valérie Therrien.

Grosse année pour le Musée POP

TROIS-RIVIÈRES — Le Musée POP a connu une année 2019 faste avec une augmentation de la fréquentation de l’ordre de 10 % par rapport à 2018 pour atteindre le chiffre des 68 000 visiteurs.

Au cours des quatre dernières années, la fréquentation a été en constante progression à partir d’un chiffre se situant un peu au-dessous des 50 000 visiteurs en 2015. Autre chiffre intéressant, il appert que quelque 80 % des visiteurs du Musée POP proviennent de l’extérieur de la région.

Il ne s’agit pas, cependant, d’un record absolu puisqu’à l’époque du mégasuccès qu’avait été l’exposition La petite vie, le musée trifluvien avait atteint son record de fréquentation avec 74 919 visiteurs pour la première année de présentation, en 2013. Cependant, en 2014, deuxième année de présentation de l’exposition, la fréquentation avait chuté à 63 613 personnes. C’est donc dire que la fréquentation a été supérieure en 2019 à celle de la deuxième année de présentation de La petite vie, et ce, sans compter sur une locomotive ayant le pouvoir d’attraction d’une exposition qui a assurément marqué l’histoire de l’institution.

«L’augmentation de la fréquentation faisait partie des objectifs que le conseil d’administration m’avait donnés, de convenir la dg Valérie Therrien, mais on visait davantage des hausses de l’ordre de 5 % à 7 % alors que là, on est à 10 %; on a surpassé notre objectif.»

Au cours de l’année, sept expositions ont été offertes incluant la nouvelle exposition permanente Attache ta tuque! qui a été inaugurée en juillet et qui a été un point de mire des visiteurs au cours des six derniers mois. «L’attractivité de notre exposition permanente est certainement un facteur majeur dans notre succès mais aussi le fait qu’on a entrepris un virage familial. On présente vraiment une offre muséale et culturelle adaptée à tous les goûts et publics. Il y a de plus en plus de familles qui viennent ici en mode intergénérationnel, soit les enfants avec les grands-parents.»

«La diversité de notre offre culturelle est aussi un facteur. J’inclus tout ce que nous programmons autour des expositions comme l’activité Étire la tire où les enfants étaient invités à faire de la tire autour de la fête de la Sainte-Catherine ou les dégustations de bière ou de bouffe de tavernes en lien avec Autour d’une broue qui ont super bien fonctionné. De cette façon, on élargit notre offre culturelle en allant chercher une autre clientèle mais toujours dans la perspective de notre mission.»

Au chapitre des nouveautés qui ont eu un impact sur la fréquentation, il ne fait aucun doute que l’accueil d’un marché public saisonnier hebdomadaire entre les mois de juin et octobre a constitué un élément important puisqu’on calcule que 10 000 personnes l’ont fréquenté. «On inclut les chiffres de fréquentation du marché à ceux du musée parce qu’il est présenté sur notre espace et qu’à chaque présentation, on avait une équipe sur place pour faire de l’animation. On inclut aussi les visiteurs qui fréquentent notre cour dans le cadre du FestiVoix. Pour nous, ces activités forment un tout dans le cadre de notre mission: c’est une façon d’animer l’espace urbain que nous occupons. Si on excluait les visiteurs du marché public, on aurait quand même une augmentation de notre fréquentation par rapport à 2018, seulement, elle serait de l’ordre de 5 %.»

Valérie Therrien estime que ces chiffres témoignent de l’impact positif du changement de nom effectué en 2018 et qui donne une image de marque plus jeune et dynamique au Musée. L’ajout de plusieurs innovations technologiques, dans le cadre d’un partenariat avec le DIGIHUB, démontre aussi les efforts faits non seulement pour se renouveler mais pour être au diapason des tendances. Le Musée a d’ailleurs remporté un Prix Numix en 2019 dans la catégorie Jeu - Jeunesse et famille pour son jeu interactif Chrono POP permettant aux enfants d’identifier des objets de la collection du musée et de les situer dans une ligne du temps grâce à une tablette tactile.

L’activité d’Halloween transformée en 2019 n’a pas connu un succès tout à fait comparable à la formule appliquée en 2018 mais elle a quand même constitué un beau succès de sorte qu’elle sera reprise l’an prochain. La popularité de la visite de la vieille prison demeure importante mais l’activité sera complètement transformée au cours de l’année 2020 après 15 ans de succès de la formule actuelle selon laquelle un ex-détenu venait parler aux visiteurs de la vie à l’intérieur de ses murs.