Les gagnants des Grands Prix culturels de Trois-Rivières 2020 ont été dévoilés mercredi de manière virtuelle par Marie-Andrée Leduc.
Les gagnants des Grands Prix culturels de Trois-Rivières 2020 ont été dévoilés mercredi de manière virtuelle par Marie-Andrée Leduc.

Grands Prix culturels: la culture célébrée virtuellement

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Loin des galas habituels auxquels les Trifluviens ont été habitués au cours des dernières années, c’est devant une salle J.-Antonio-Thompson vide qu’on a procédé de manière virtuelle mercredi soir, à la remise des Grands Prix culturels de Trois-Rivières, pandémie oblige.

L’événement qui était animé par Marie-Andrée Leduc se déroulait ainsi sur la scène de la salle J.-A.-Thompson et était transmis en direct dans les salons de la Mauricie.

C’est donc sans tambour ni trompette que la soirée s’est déroulée dans une ambiance des plus sobres, afin de remettre avec quelques mois de retard contrairement aux éditions passées, les Grands Prix culturels à des artistes de la région. L’événement n’était pas moins intéressant pour autant, bien au contraire, et a notamment permis de récompenser plus d’une dizaine d’artistes, formations et organisations.

Les discours des gagnants qui ont pu être présents pour recevoir leurs prix avaient quant à eux été enregistrés au préalable, fort heureusement.

Alors que la pandémie a forcé le confinement de tous au cours des derniers mois et que la culture s’est taillé une place de choix dans les maisonnées de plusieurs Trifluviens, le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche en a profité lors de son discours en début de soirée pour souligner l’apport des artistes de la région pendant cette période exceptionnelle.

«Les artistes trifluviens pendant le confinement nous ont permis de voyager grâce à leur passion. C’est d’ailleurs leur talent qui nous aura permis de traverser cette année fort particulière. Je tiens à les remercier», a-t-il souligné.

Parlons maintenant des artistes honorés qui demeurent la raison d’être de cette cérémonie annuelle. Le Grand Prix de la culture a été remis à pas une, mais bien quatre grandes dames du domaine du théâtre de la région, soit Janine Bellerive-Lebel, Nicole Poisson-Trudel, Rollande Lambert et Carolle Lafrance.

Le Prix de littérature Gérald-Godin a quant à lui été décerné à Isabelle Dumais pour son recueil de poésie Les grandes fatigues.

Pour ce qui est du Prix du patrimoine Benjamin-Sulte, c’est à Patrimoine Trois-Rivières et Appartenance Mauricie Société d’histoire régionale qu’il a été remis pour le livre Trois-Rivières, son histoire en photos, 1865-2018.

Le Prix des arts visuels Stelio-Sole a pour sa part été octroyé à Jérémie Deschamps-Bussières pour son exposition La fuite des fusées éclairantes.

Par la suite, c’est le Festival International de Danse Encore qui a remporté le Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson pour son spectacle ProArteDanza et le Grand Feu d’artifice musical Spécial 25e. Malgré les circonstances actuelles, le Festival a tout de même tenu à présenter à la suite de la remise du prix une vidéo mettant en vedette des danseurs des quatre coins du monde, en passant par Québec, Cuba, l’Espagne, puis la Belgique notamment.

En ce qui concerne le Prix des arts médiatiques, les honneurs sont revenus à Alexandre Dostie pour son court métrage - fiction Je finirai en prison.

Du côté du Prix de la relève Godro, il a été remis à Marie-Ève Boucher pour son exposition Belles Faces par Me.

C’est avec beaucoup d’émotion que l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières a quant à lui reçu le Prix de l’initiative Éducation-Culture en 2017 pour son projet BOUM : Band orchestral urbain de la Mauricie.

Le prix coup de cœur du jury qui faisait son entrée pour la première fois au Grands Prix culturels de Trois-Rivières a finalement été décerné au groupe Les Trifluviennes pour leur spectacle Les Trifluviennes arrivent en ville. Les Trifluviennes ont d’ailleurs été les seules à monter sur scène pour offrir une véritable prestation aux spectateurs lors de la soirée avec la pièce Ma Mauricie.

Le Prix Arts-Affaires qui ne nécessitait pas de mise en candidature et qui est remis à une entreprise, une société, un mécène, un homme ou une femme d’affaires intervenant dans le secteur privé ou parapublic, dont l’aide et le soutien ont des répercussions positives sur le développement du milieu culturel trifluvien et régional dans son ensemble a été remis mercredi au Kinipi spa nordique & hébergement.

Finalement, le Prix Trois-Rivières sans frontière qui vient souligner le rayonnement international d’un artiste ou d’une organisation est pour sa part revenu aux Petits Chanteurs de la Maîtrise du Cap.