Le Centre Sakihikan va se transformer en studio d’enregistrement pour la Journée nationale des peuples autochtones.
Le Centre Sakihikan va se transformer en studio d’enregistrement pour la Journée nationale des peuples autochtones.

Grande fête pour célébrer la Journée nationale des peuples autochtones

LA TUQUE — Le Centre d’amitié autochtone de La Tuque (CAALT) fêtera la Journée nationale des peuples autochtones en grand ce dimanche. L’organisme s’est associé à la firme Apogée, et DW projects pour en mettre plein la vue lors des célébrations en direct sur le web ce 21 juin de 18 h à 20 h.

«On fait les choses en grand. On travaille vraiment fort pour organiser ça. Ce sera très professionnel et c’est très motivant pour nous. Dimanche, ce sera une émission en direct de deux heures. Il y a beaucoup de logistique en arrière de ça. Il va y avoir des artistes d’un peu partout au Québec et même de l’extérieur. On peaufine notre programmation actuellement […] Le Centre Sakihikan va se transformer en studio d’enregistrement pour l’occasion», a indiqué Laurianne Petiquay, directrice générale du CAALT.

On a d’ailleurs annoncé que Laura Niquay, Florent Vollant, Fawn Wood, Christian Sondakwa Laveau, Sakay Ottawa, Shauit, Natasha Kanapé-Fontaine, Ludivine Reding, DJ KZO et plusieurs autres seraient au rendez-vous. Cette soirée sera animée par Mélanie Napartuk et Alfred Biroté.

Cette fête annuelle, forte en couleur et en émotions, est une occasion privilégiée de faire rayonner la richesse de la culture autochtone et de contribuer au rapprochement des peuples. Pour le CAALT, il n’était pas question d’annuler les festivités du 21 juin en raison de la pandémie.

«On a cherché des solutions afin de célébrer la Journée nationale des peuples autochtones, qu’on souligne en passant depuis de nombreuses années à La Tuque. On ne voulait pas annuler ça […] On invite les gens à se joindre à nous en grand nombre sur le Web», souligne Laurianne Petiquay.

Cette dernière a également mentionné qu’une cérémonie du lever du soleil aurait lieu en direct le 21 juin.

Le CAALT profitera de l’occasion pour lancer son tout nouveau projet d’application numérique. Cette dernière permettra dorénavant à la population latuquoise de participer à créer le contenu diffusé sur l’écran d’eau géant du lac Saint-Louis.

«Cette application numérique est super intéressante. Elle a un volet de développement des compétences numériques. […] On y retrouve la langue Atikamekw, les valeurs autochtones… Il y a un aspect très culturel et un aspect très collectif».

«C’est quelque chose qui va pouvoir grandir dans le temps», a conclu Laurianne Petiquay.