Geneviève Bédard a accédé au poste de directrice générale du Musée des Abénakis d’Odanak.

Geneviève Bédard nouvelle directrice du Musée des Abénakis d'Odanak

TROIS-RIVIÈRES — Le Musée des Abénakis a une nouvelle directrice générale depuis lundi. Il s’agit de Geneviève Bédard qui succède à Mathieu O’Bomsawin qui avait dirigé les destinées de l’institution à partir d’avril 2016.

Geneviève Bédard n’est pas une nouvelle venue dans le monde muséal puisqu’elle a travaillé au Musée des cultures du monde de Nicolet à l’époque où il portait le nom de Musée des religions du monde, à la Maison-atelier Rodolphe-Duguay de Nicolet de même qu’au Musée POP à l’époque où celui-ci était identifié comme le Musée québécois de culture populaire. La carrière de cette Shawiniganaise d’origine a cependant pris davantage une tournure économique au cours des quinze dernières années alors qu’elle a travaillé avec le DIGIHUB ou le CLD de Saint-Tite où elle a occupé le rôle d’agente de développement culturel.

«Même si je n’œuvrais pas directement dans le monde muséal, la nature de mon travail s’en rapprochait beaucoup, confiait-elle lundi, alors qu’elle vivait sa toute première journée dans son nouveau boulot. «Pour moi, c’est vraiment une très belle opportunité qui s’offre parce que je reviens dans un domaine que j’adore et que ça se fait à un moment intéressant. D’une part, les Abénakis ont bien conservé leurs traditions alors, on a une vision très intéressante sur leur culture. Il nous appartient maintenant de rendre ce contenu de façon plus contemporaine pour partager avec le public l’histoire, le patrimoine et les traditions de ce peuple fascinant. Nous avons un lien extraordinaire de proximité avec la communauté et dans ce contexte, c’est une très grande richesse.»

«Par ailleurs, on constate un net regain d’intérêt du public pour les peuples autochtones, poursuit la directrice générale. Non seulement, les gens des communautés reviennent vers leurs traditions mais le grand public s’y intéresse aussi davantage alors, les circonstances sont très favorables pour faire progresser le Musée.»

La directrice générale s’attellera en priorité à la tâche de mettre sur pied une nouvelle exposition permanente pour l’institution située à Odanak. «C’est un processus qui est long et qui implique un gros travail pour trouver du financement, notamment. Disons que l’objectif est d’avoir une nouvelle exposition permanente en 2020. Heureusement, le Musée des Abénakis se porte bien et on va travailler à développer l’approche de notre clientèle par l’intermédiaire de notre site Internet. Il faut se mettre au goût du jour et augmenter l’apport des technologies plus récentes dans notre approche. On n’a pas le choix: nous sommes en compétition non seulement avec d’autres institutions muséales pour ce qui est de la clientèle qu’on vise mais également avec toutes les autres activités de divertissement. On doit inciter les gens à venir dans les musées non seulement en offrant du contenu intéressant mais en le faisant avec l’apport de technologies avec lesquelles le grand public est familier. Il nous faut pénétrer dans le logis des gens pour leur donner le goût de venir nous voir.»

La nouvelle directrice générale parle également de l’importance d’attirer davantage de groupes scolaires à Odanak pour assurer le développement de l’institution.

«Je suis vraiment privilégiée parce que la plupart des employés ici viennent de la communauté et on a un lien vraiment étroit avec celle-ci. D’ailleurs, on a fait un travail de fond avec eux pour savoir de quelle façon ils veulent qu’on parle d’eux dans notre nouvelle exposition. Nous avons créé un vrai dialogue empreint de beaucoup de respect avec les membres de la communauté et c’est quelque chose qui enrichit énormément notre institution.»

À 42 ans, la nouvelle directrice aborde ce mandat non seulement avec un bon bagage d’expériences derrière elle mais aussi avec une perspective à long terme. «Pour moi, c’est un engagement que je souhaite être à long terme. C’est un magnifique défi et je me sens privilégiée d’être à la tête d’une institution qui est si étroitement liée à sa communauté.»

La programmation actuelle du Musée offre l’exposition permanente Wôbanaki, peuple du soleil levant et Permighassi 8jmow8gan, fouiller l’histoire. À cela s’ajoute l’exposition temporaire L’Indien au-delà d’Hollywood et les expositions virtuelles Fort Odanak: 1704-1759. Sur les traces d’un village fortifié abénakis, Suivez le guide! Les guides abénakis dans les clubs de pêche privés de la Mauricie de même que La vannerie abénakise D’hier à aujourd’hui.