L’activité L’écho des origines au Centre de la biodiversité du Québec à Bécancour offre aux visiteurs une promenade interactive de découverte des bois à la noirceur avec l’aide de la technologie.

Forêt et technologie font heureux ménage

Bécancour — Une nouvelle ère a débuté pour le Centre de la Biodiversité du Québec avec l’ajout de l’expérience L’écho des origines au menu de ses activités depuis la mi-août. La visite nocturne du boisé grâce à l’apport de la technologie constitue une expérience interactive nouveau genre qui véhicule sous une forme ludique une mission éducative d’autant plus efficace qu’elle est vécue et non simplement apprise.

Pour situer les paramètres de l’expérience, précisons que le circuit pédestre est d’une longueur de 1,8 km et s’effectue en à peu près 75 minutes, sans se presser. Il est expressément conçu pour être une expérience de groupe, entre 2 et 12 personnes, et on recommande fortement d’y aller entre amis ou en famille pour l’apprécier à sa juste valeur. Il s’adresse assurément à la clientèle familiale car les enfants y trouveront leur compte au même titre, ou même davantage, que les adultes.

Chaque membre du groupe se voit confier une branche lumineuse comme outil de départ, instrument qui sésame pour franchir une quinzaine de stations le long d’un sentier balisé, plat et si minutieusement aménagé qu’il s’avère très confortable à arpenter. À chaque étape, la branche interactive donne les instructions permettant aux visiteurs de réaliser de petits défis qui sont prétextes à dispenser des connaissances de base sur la forêt qui nous entoure et ses mécanismes fondamentaux. On y aborde la pluie, la pollinisation, le filtrage naturel de l’eau, le feu, la pharmacie ou encore les effets de la pollution et son impact sur la biodiversité.

L’écho des origines est, rassurez-vous, parfaitement sécuritaire et les organisateurs se font un point d’honneur de garantir la sécurité de tout un chacun en postant même des préposés le long du sentier pour s’assurer que tout se passe bien.

L’activité est une assez belle démonstration du potentiel ludique et éducatif de la technologie quand elle est judicieusement utilisée. Elle s’intègre ici avec intelligence sans dénaturer l’agréable promenade dans les bois que constitue ce circuit pédestre sans défi physique. C’est léger, amusant et ça s’insère parfaitement dans l’incontournable tendance du monde touristique actuel qui réclame des expériences et non plus des activités dans lesquelles le visiteur n’est que simple spectateur.

La directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec Carole Bellerose manifeste beaucoup d’enthousiasme devant la réaction du public à sa nouvelle attraction phare. «La réaction du public a été excellente jusqu’ici. Les gens nous disent qu’ils aiment le principe qui n’en est pas un de contemplation mais bien d’action. Comme la technologie nous laisse une certaine marge de manoeuvre, nous avons déjà ajusté nos activités en fonction des commentaires des visiteurs. C’est un produit qui n’a pas une durée de vie limitée: nous avons installé l’électricité et la fibre optique partout dans le bois de sorte qu’on pourra changer la thématique ou les décors avec le temps. L’an prochain, on va ajouter plus d’éléments purement contemplatifs.»

«On constate que les gens veulent vivre une expérience et dans notre cas, c’est particulièrement vrai pour les ados et préados qui adorent l’activité. On a misé dans le mille parce que les adultes qui les accompagnent sortent du parcours en disant que de leur côté, ils ont appris bien des choses. Jusqu’ici, on a atteint notre public cible et si on constate qu’on ne touche pas tellement les petits en bas de cinq ans, on va le corriger dès l’année prochaine.»

L’écho des origines sera accessible les jeudi, vendredi et samedi soirs, dès 18 h 30, jusqu’au 19 octobre, date de la fermeture du parcours. On peut réserver sa place sur le site https://lechodesorigines.com.