Simple Plan

FestiVoix: sous le signe de la constance

TROIS-RIVIÈRES — Dérogeant un tant soit peu à sa pratique habituelle, le FestiVoix a dévoilé mardi soir, dans le cadre du cocktail des partenaires, toute la programmation de sa scène principale pour l’événement qui se déroulera du 25 juin au 5 juillet. Entre Marie-Mai qui ouvrira le festival et Ariane Moffatt qui le clôturera, une brochette variée dont on peut retenir Rise Against, le retour de Simple Plan ainsi que celui des Cowboys fringants.

Allons-y dans l’ordre chronologique pour aider ceux qui planifient déjà leurs vacances estivales. Marie-Mai, donc, le 25 juin. Week-end punk-rock avec Face to Face en première partie le vendredi 26 et Lagwagon en vedette. Le lendemain, place au groupe américain Rage Against. Dimanche, on change de ton avec la présence de Gregory Charles à qui on a demandé de concocter un spectacle portant sur les années 80 et 90. Petite pause après ce week-end lourd en énergie et retour le mercredi 1er juillet avec une soirée de rap en compagnie de FouKi. Le jeudi 2 juillet, un mélange de jeunesse et de nostalgie avec un programme double en compagnie de Roxane Bruneau en début de soirée avant le retour en terre trifluvienne de La Chicane. Soirée populaire entre toutes, celle du vendredi qui sera offerte aux Cowboys fringants. Le lendemain, au tour de Simple Plan, de retour au FestiVoix après quinze ans d’absence. Pour terminer, nulle autre que la grande Ariane Moffatt sur qui tombera le rideau de cette 27e édition.

Marie-Mai

Si on ne retrouve pas de groupe de l’ampleur de The Offspring dans la programmation de 2020, il est permis de penser que les organisateurs ont regardé les choses avec un autre œil cette année, misant sur une programmation avec des moments forts, on en convient, mais une plus évidente constance. «Notre programmation est conçue en fonction de n’avoir que des soirées fortes dans différents styles musicaux, a indiqué le directeur général Thomas Grégoire. Pour certains, le spectacle à ne pas manquer sera celui de Gregory Charles alors que d’autres penseront à Marie-Mai, Simple Plan ou Rise Against. On a toujours des plans A, B ou C dans notre approche de programmation et cette année, je dirais que c’est 95 % de notre plan A qu’on a pu mettre sur pied. Par la suite, on va composer le reste de la programmation qui implique une centaine de spectacles pour venir ajouter à la diversité musicale.»

«On n’a jamais voulu se concentrer sur un spectacle de très grande ampleur en délaissant le reste de la programmation. On préfère avoir des soirées pleines tout le temps qu’une soirée trop pleine et d’autres qui le sont moins. Cela dit, on note une réponse plus forte jusqu’à maintenant pour Rise Against que ce qu’on avait eu pour The Offspring à la même période l’an dernier. L’important, c’est que les différents publics que nous visons soient conquis. Dans la salle ce soir, les réactions aux différentes annonces ont été particulièrement enthousiastes.»

Pour ce qui est de l’aspect hâtif de ce dévoilement complet de programmation pour la grande scène, Thomas Grégoire l’a justifié par la situation concurrentielle dans laquelle se trouve désormais le FestiVoix. «Il y a une forte concurrence entre les événements estivaux au Québec non seulement pour mettre des artistes sous contrat mais aussi pour en faire l’annonce auprès du public. On augmente constamment la proportion de notre clientèle en provenance de l’extérieur de la région et ces gens ont le choix d’aller n’importe où. C’est à nous de les attirer en dévoilant la programmation tôt tout en leur présentant notre identité propre qui fait qu’ils pourront voir des spectacles exceptionnels dans le décor unique du vieux Trois-Rivières sur le bord du fleuve. En même temps, dans la journée, on leur propose de découvrir toutes les activités touristiques de la région dont plusieurs avec lesquelles on a des forfaits. C’est une grosse plus-value.»

Le lancement de la programmation a été l’occasion de lever le rideau sur une fenêtre nouvelle cette année puisque les convives ont eu droit à une prestation de la troupe de danse 5 Alive du Studio District V qui se produira sur la scène principale le 1er juillet. 

Pour ce qui est du prix des passeports, il passe cette année à 49 $, ce qui demeure une aubaine rare aux yeux des organisateurs. 

«Ça défie toute concurrence au Québec avec une centaine de spectacles accessibles, clame fièrement Thomas Grégoire. C’est grâce, notamment, à de nombreux partenaires. Quand on pense qu’on génère 7,4 M$ de retombées économiques, 17 400 nuitées sans compter les dépenses que nous faisons nous-mêmes dans la communauté, c’est la preuve que la culture est un moteur économique. Surtout, nous constituons une formidable carte postale pour la ville pendant tout le temps que dure l’événement.» 

Passeports et billets, incluant 200 billets à 75 $ à l’avant-scène pour Simple Plan, sont disponibles dès maintenant au www.festivoix.com et des passeports peuvent être achetés dans les quatre épiceries Métro Plus de Trois-Rivières.