De gauche à droite, on retrouve: François Chevrette, directeur du centre financier Sun Life de Trois-Rivières, Myriam Lavallée, présidente du conseil d’administration du FestiVoix et Thomas Grégoire, directeur général du FestiVoix.

FestiVoix: nouveaux passeports disponibles

Trois-Rivières — Dès mardi à midi, de nouveaux passeports et billets journaliers dans la zone VIP ont été mis en vente par le FestiVoix. Soixante nouveaux laissez-passer donnant accès non seulement à tous les spectacles de l’événement mais également aux estrades de la zone VIP devant la grande scène avec les privilèges qui y sont associés seront émis et vendus au coût de 219 $ chacun. De plus, 120 billets journaliers pour chacune des soirées du FestiVoix et donnant eux aussi accès à la zone VIP seront mis en vente au coût de 55 $ l’unité. C’est donc dire que de nouvelles places sont disponibles pour le concert de The Offspring du 28 juin et celui de Millencolin du 29 juin qui affichaient complets depuis un certain temps.

Les nouvelles places ont été créées en modifiant légèrement les estrades de la zone VIP pour en augmenter la superficie. C’est quand l’installation en a été terminée que la direction de l’événement a été en mesure de déterminer le nombre de places supplémentaires disponibles. Les nouveaux sésames sont disponibles par le biais du site Internet du FestiVoix (www.festivoix.com).

La conférence de presse convoquée mardi matin a également permis aux dirigeants de présenter non pas une nouvelle scène mais la nouvelle vocation de la scène des Voix libres située dans la cour du Manoir Boucher-de-Niverville sur la rue Bonaventure. Cette scène dont l’accès est libre sera consacrée aux musiques du monde et sa programmation a été établie de bien intéressante façon puisqu’elle s‘est élaborée en collaboration avec l’organisme trifluvien du Service d’aide aux nouveaux arrivants (SANA). On en a consulté les membres pour connaître leurs choix de groupes et de musiques qu’ils désireraient entendre et le résultat a créé la programmation qui suit.

Précisons d’abord que le 27 juin, le site sera ouvert dès 16 h alors que le public pourra visiter le Manoir Boucher-de-Niverville avant que le percussionniste Christian Laflamme ne s’adjoigne une dizaine de percussionnistes et danseurs pour une fête percussive dès 17 h. Le groupe de rock-funk, raï Ayrad assurera la suite sur la scène à 18 h.

Le 28, au tour du groupe Capitale du Samba avec ses airs brésiliens. Le lendemain, place à la culture inuit avec Élisapie Isaac. Le 30 juin, Bartula offrira sa musique du monde aux airs des Balkans alors que le 1er juillet, on assistera au retour du collectif cubain Chico Band déjà présent l’an dernier. Retour des activités le 4 juillet avec The Sun, un groupe formé par les frères Lemay qui s’inspirent du reggae. Le 5 juillet, ce sera au tour de Afrikana Soul Sister de jouer sa musique à mi-chemin entre l’Amérique et l’Afrique. Le lendemain, le groupe d’origine trifluvienne Around Joshua sera en vedette alors que la programmation se terminera avec deux groupes coups de cœur des dernières Découvertes culturelles trifluviennes: Toi, moi et la guit de même que Pâtatonique. La direction du FestiVoix désire ainsi provoquer des échanges, des dialogues et des rencontres entre les différentes communautés culturelles vivant dans la région.

Autre nouveauté de cette 26e édition du FestiVoix, l’installation du Quai Sun Life, un espace de détente situé au parc portuaire directement sur le bord de l’eau tout juste à côté de la gare maritime. Le public y aura accès gratuitement et pourra prendre un verre tranquillement dès 14 h à tous les jours et jusqu’à 1 h 00 am. Un bar y a été installé à côté d’un grand bac à sable et les 28, 29 et 30 juin, de même que les 5 et 6 juillet, les DJ Danick Bastien et Joe Véronneau assureront l’ambiance musicale.
Comme les arts visuels ont désormais une place dans le grand événement musical, on a aussi annoncé que le long tunnel qui donne accès à la grande scène par la rue du fleuve sera orné d’une immense œuvre réalisée par neuf artistes de l’Atelier Presse Papier qui célèbre cette année ses 40 ans d’existence. Plus de 600 affiches sont collée au mur de 150 mètres qui sera éclairé de façon toute spéciale par la firme L’Audi-C pour toute la durée de l’événement. L’œuvre collective intitulée Sauvage comme la rue II a été réalisée par Cathy Bélanger, Marie-Jeanne Decoste, Nicole E. Schlosser, Émilie Guilbault, Valérie Guimond, Valérie Morrissette, Virginie Parr, Mélina St-Ours et Marie-Christine Turcotte.