Le groupe Kaïn se produisait sur la scène Loto-Québec en début de soirée, samedi au Festivoix. — Photo: Stéphane Desrochers

Festivoix: Kaïn et Sylvain Cosette en avant-dernière

Trois-Rivières — Le ciel s’est finalement dégagé samedi en journée pour l’avant-dernière soirée du Festivoix. Tandis que Kaïn faisait vibrer les festivaliers, sur la scène Hydro-Québec en début de soirée, c’est Sylvain Cossette, précédé du chanteur Rémi Chassé, que l’on a pu entendre, au même endroit, pour clore la pièce de résistance de cette veille de clôture de festival.

Il revenait au Chœur ChanteClair d’ouvrir le bal, samedi matin à la scène les Résidences du manoir, avec un répertoire francophone. La pianiste de la relève Gabrielle Beaudet se produisait ensuite sur la scène Culture Trois-Rivières.

Le Trifluvien David Goudreault présentait pour sa part son spectacle d’humour et de poésie en fin d’après-midi. Les musiciens de la formation Cordâme livraient quant à eux une performance aux saveurs de jazz et de classique.

Les adeptes du festival ont aussi pu se mettre à l’oreille les rythmes indie-rock du groupe Around Joshua, ou ceux plus électro swing de la formation Scratchophone Orchestra.

Les Louanges, Anatole, QuietMike, Duets, Slumgod assuraient de leur côté les spectacles de fin de soirée.

Après quelques jours de canicule, on annonce dimanche un léger redoux et un ciel dégagé pour clore la 26e édition du Festivoix. On pourra entendre le Catherine Laurin jazz quintet, le duo trifluvien Toi, moi et la guit, le groupe Pâtatonique, la chanteuse Bet.e, le pianiste Jean-Michel Blais, de même que l’auteur-compositeur-interprète champlainois Simon Laganière.

C’est à Daniel Bélanger que reviendra l’honneur de jouer l’ultime note d’une édition que l’on peut d’ores et déjà qualifier de succès. L’artiste qui ne s’était pas produit sur les scènes du Festivoix depuis 10 ans présentera notamment des titres de son dernier album Paloma, sur la scène Loto-Québec dès 21 h.