Le secret était d'arriver tôt pour savourer au maximum le spectacle des Soeurs Boulay dans la charmante cour des Ursulines.

FestiVoix: comme une fête de famille

II est difficile de ne pas associer la soirée de mercredi du FestiVoix à une thématique fraternelle. Avec 2Frères sur la scène des voix Populaires et les Soeurs Boulay sur la scène des voix Multiples, le lien est trop facile à faire.
C'était vraiment comme une grosse fête de famille, très grosse, au point où la place vient à manquer. C'est justement ce qui est arrivé mercredi à l'entrée de la scène des voix Populaires alors que des détenteurs de passeports n'ont pu accéder au site qui accueillait les Soeurs Boulay. Le flot a été momentanément interrompu alors que la capacité du site était atteinte. Les visiteurs ont alors été redirigés vers la place Côté jardin et vers la scène des voix Populaires d'où ils pouvaient voir la retransmission du spectacle en direct. 
Certaines personnes ont manifesté leur déception notamment sur les réseaux sociaux. Pourtant, le FestiVoix a des règles claires quand ce genre de situation se produit. «On a arrêté temporairement de faire entrer des gens sur le site pour vérifier que les corridors de sécurité étaient bien dégagés mais personne ne s'est vu refuser l'accès au site. C'est la même chose pour toutes les scènes, c'est une question de sécurité», mentionnait Anne Boucher, directrice des communications et coordonnatrice à la programmation du FestiVoix.
Donc, pas de mesures additionnelles à prendre selon l'organisation qui affirme qu'il est clairement indiqué que c'est premier arrivé, premier servi.  «On n'a pas vendu trop de billets ou trop de passeports bien au contraire. Ça circule toujours, ce soir en est la preuve», justifiait Mme Boucher.
De plus, le va-et-vient constant des spectateurs a permis de libérer de la place pour ceux qui attendaient selon Mme Boucher.
Sans rien enlever à la programmation, la température aussi a contribué à cet immense achalandage.
«C'est la soirée parfaite, c'est magique. Tout le monde a attendu cette soirée d'été, on l'a enfin», se réjouissait-elle. Après une fin de semaine de quatre jours qui passera à l'histoire, Anne Boucher savait qu'il ne fallait pas minimiser cette soirée, même si c'est le milieu de la semaine. 
«On savait qu'on avait des artistes très, très populaires et que ceux qui étaient du côté des Ursulines allaient traverser à la scène des voix Populaires.»
Populaires, les soeurs Boulay
Le secret était d'arriver tôt pour savourer au maximum le spectacle des Soeurs Boulay dans la charmante cour des Ursulines. C'était comme un party de famille avec beaucoup, beaucoup de monde réuni dans un magnifique salon. D'ailleurs plusieurs personnes rencontrées sur place mentionnaient n'avoir jamais vu autant de monde. Il fallait avoir le cou très long pour voir quelque chose si
on n'avait pas prévu arriver d'avance.
Une quinzaine de minutes avant le spectacle, l'espace était déjà rempli et la file était encore longue à l'entrée. Plusieurs spectateurs ont d'ailleurs manqué le début de la prestation des deux frangines qui en ont livré une excellente. Le public était d'ailleurs très démonstratif tout au long de leur performance et notamment lors de leur reprise de Island in the stream, écrite par les Bee Gees et de leur succès Mappemonde
Preuve que la thématique «famille» était incontournable les Soeurs Boulay ont lancé ceci durant leur performance en invitant les gens à aller voir 2frères: «Ils nous ont volé notre concept!»
Place aux 2frères
Le début de soirée fulgurant qu'a connu le FestiVoix n'était pas qu'un feu de paille. La masse de gens qui avaient assisté au précédent spectacle s'est déplacée à la scène principale pour assister au grand événement de la soirée: 2frères alias Érik et Sonny Caouette.
Le numéro d'ouverture tout en percussion a donné le ton à cette  portion de la soirée qui s'annonçait des plus endiablées. Le soleil pouvait aller se coucher en paix, la foule était déjà bien réchauffée. Le folk rock des 2frères a fait le reste.
Avec leur medley de Paul Piché, avec qui ils avaient eu l'opportunité de fouler la scène du Centre Bell, ils ont offert un hommage qui était tout à fait dans le ton de la soirée et qui a fait s'élever bien des bras.
Il ne faut surtout pas penser que ça allait prendre des airs de fête nationale parce qu'après avoir enchaîné les chansons francophones, le sympathique duo a entamé Galway girl d'Ed Sheeran avec tout autant de succès.
Ils ont aussi créé un moment magique en entonnant M'aimeras-tu pareil? sous l'éclairage romantique de milliers de petites perles lumineuses (gracieuseté des téléphones intelligents) qui vacillaient dans la foule. Tellement en fait que les gars semblaient émus de la réponse du public. Vraiment un beau moment.
La performance des deux frérots était agrémentée d'un décor formidable. Car pour la première fois, l'organisation avait levé le fond de la scène et donc le fleuve servait de toile de fond. La magie était vraiment au coeur de cette très populaire fête ... familiale.