Le directeur général Thomas Grégoire, à gauche, et le président du conseil d'administration Jean Lamarche ont procédé au dévoilement de l'identité visuelle du Festivoix 2017 mercredi soir.

FestiVoix 2017: Fugain, Cormier, Lapointe...

Comme il est de coutume, la direction du FestiVoix a donné à ses fans et partenaires le goût de l'été en dévoilant en plein hiver les premiers noms de sa programmation pour l'été prochain. On en retient un particulièrement parce qu'il est très rare: Michel Fugain reprendra ses plus grands succès sur la grande scène le samedi 8 juillet avec Pluribus, un groupe d'une douzaine de musiciens.
Les autres noms annoncés mercredi soir à la salle Thompson viennent de moins loin mais n'en sont pas moins alléchants: Louis-Jean Cormier sera sur la scène des voix multiples le 29 juin dans un concert solo et intimiste. Sur la même scène mais en clôture de l'événement, le 9 juillet, les spectateurs auront droit à un concert lyrique alors que la soprano Marie-Josée Lord présentera son spectacle accompagnée par Quartango.
La grande scène des voix populaires retrouvera un chouchou lors de la soirée inaugurale de la 24e édition du FestiVoix, le 29 juin, alors qu'Éric Lapointe sera de nouveau en vedette. Le 5 juillet, au tour de 2Frères de fouler la grande scène. Autre favori du public, Marc Dupré clôturera l'édition 2017 du FestiVoix le dimanche 9 juillet, toujours sur le bord du fleuve.
Le cocktail de mercredi a été l'occasion pour la direction de l'événement de présenter l'identité visuelle de la 24e édition et de dévoiler, en grandes pompes, la chanson officielle de cette édition: Amour révolution du groupe québécois Mordicus. Celui-ci l'a interprété en direct quand on a ouvert le rideau de la scène où étaient réunis les invités et que ceux-ci ont pu constater qu'une scène avait été aménagée par-dessus les bancs de la salle pour accueillir le groupe invité.
La programmation globale du FestiVoix comptera plus d'une centaine de spectacles avec des artistes dont les noms seront égrenés au cours des prochains mois. Pour ce qui est du passeport, au coût de 43 $, taxes incluses, il est déjà en vente pour achat en ligne au www.festivoix.com tout comme les billets journaliers. La direction de l'événement a conservé à 15 000 le nombre des passeports disponibles et ce même si tous les exemplaires de l'an dernier avaient trouvé preneur. «On pense au confort de nos spectateurs, a plaidé le directeur général Thomas Grégoire pour justifier cette décision. On ne voudrait pas en arriver à avoir des sites trop achalandés et que le bien-être des festivaliers en soit affecté.»
Il reste que le beau problème de l'achalandage limite de la scène des voix multiples dans la cour du monastère des Ursulines a fait l'objet d'une réflexion et on propose une innovation pour s'y attaquer. Les spectacles présentés à cette scène seront filmés et reproduits en direct sur l'écran géant de la grande scène de même que sur un écran installé sur la scène du parc des Ursulines où se trouve le Bistro SAQ. 
«Je ne dirais pas que la scène du monastère des Ursulines est un problème, soutient Thomas Grégoire, parce qu'on n'y refuse pas de monde. On a ajouté des places l'année dernière et là, on offre une autre option pour ceux qui voudraient assister au spectacle sur écran géant tout en dégustant un excellent repas. C'est une nouveauté intéressante.»
«Le FestiVoix est en excellente santé financière et ça nous permet de grandir à chaque année et de passer à de nouvelles étapes de notre développement. On a une vision qu'on développe tant dans le contenu que dans l'aménagement des sites. On peut se permettre de regarder l'avenir avec optimisme sur un horizon de trois ou cinq ans avec l'ambition de nous installer définitivement parmi les plus gros événements au Québec.»
«Cette année, on a rejoint le Regroupement des événements majeurs internationaux qui regroupe les 25 plus gros événements au Québec et c'est super inspirant. Ça nous donne des ailes. On veut aller chercher une clientèle internationale et le fait de côtoyer des directions d'événements qui le font déjà, ça nous indique certaines avenues à suivre.»
«Déjà, avec les noms annoncés, on démontre qu'on va avoir une programmation musicale très variée en 2017, de très haute qualité et qui va plaire à un très vaste public.»