Le public était invité à «étendre» un poème sur la «corde à poèmes» installée au parc Champlain dans le cadre du Festival international de la poésie de Trois-Rivières.

Festival international de la poésie: une 34e édition qui commence en lion

Le Festival international de la poésie de Trois-Rivières, qui a pris son envol vendredi soir, commence sur une note excellente, selon son président Gaston Bellemare.

«Les gens nous arrêtent dans la rue et nous remercient, ils sont contents. Ça arrive tous les ans, mais jamais autant de fois que ces deux premiers jours de festival. C’est incroyable depuis vendredi soir», s’exclame M. Bellemare.

Il faut dire que même la météo est du côté des festivaliers, qui ont habituellement droit à des températures plus froides. La pluie qui est tombée par intermittence samedi n’a par ailleurs en rien nui aux activités, qui se déroulent presque toutes à l’intérieur. «Les gens étaient déjà à l’intérieur pour une activité, samedi. Alors quand il pleut et que les gens sont déjà en dedans, ils sont coincés pour rester jusqu’à ce qu’il ne pleuve plus», lance à la blague le président du festival.

Seule ombre au tableau: les élections, qui risquent d’attirer davantage les foules que le festival. «Les élections, ça ne sera pas bon pour la poésie. Ça n’a rien de politique, mais beaucoup de gens viennent habituellement le lundi», spécifie M. Bellemare. L’événement ne prend pas congé pour autant; les activités se poursuivront comme à la normale lundi.

Une réputation mondiale

Cette année, 78 poètes venant de 23 pays ont convergé vers Trois-Rivières pour le festival. À l’exception d’une poétesse russe, qui pourrait manquer ce rendez-vous en raison d’un problème de visa, tous se sont rendus à bon port. Parmi ces poètes, la plupart en sont à leur première présence comme invités au festival. «Il y a habituellement quatre ou cinq poètes qui sont déjà venus et qu’on invite à nouveau, lorsqu’ils gagnent un prix, par exemple, mais beaucoup sont nouveaux ici», précise M. Bellemare.

Il faut dire que le rendez-vous trifluvien des poètes est désormais connu dans le monde entier. Les journaux français Le Monde et L’Express en ont fait mention dans leurs pages cette année, souligne le président du festival.

Souper-poésie: une formule gagnante

Si le Festival international de poésie revient année après année, c’est parce que sa formule séduit toujours autant, en particulier celle du souper-poésie, qui se passe dans plusieurs restaurants de Trois-Rivières. M. Bellemare croit que cette formule gagnante est une excellente façon pour les néophytes de s’initier au festival et à la poésie en général.

«Dans les restaurants, les poètes ne parlent pas pendant une heure d’affilée, ils lisent un poème pendant environ trois minutes, puis les gens ont cinq ou six minutes pour bien digérer le poème avant le suivant. Les gens peuvent choisir un restaurant qu’ils connaissent, dont ils connaissent le menu, et qu’ils apprécient. Cette formule marche toujours autant», se réjouit-il.

Le Festival international de poésie de Trois-Rivières se poursuit jusqu’au dimanche 7 octobre.