La danseuse et chorégraphe américaine Channing Cooke a prolongé son séjour trifluvien au-delà de la fin de semaine au cours de laquelle elle a entraîné les danseurs de la relève pour offrir une prestation lors de la conférence de presse annonçant la programmation des spectacles en salle du prochain Festival International de Danse Encore.

Festival international Danse Encore: une concentration de talent exceptionnelle

TROIS-RIVIÈRES — L’édition spéciale 25e anniversaire du Festival international Danse Encore comportera des nouveautés mais également une nouvelle approche qui devrait rendre l’événement plus festif encore et plus attrayant pour les néophytes avec, notamment, la présentation de deux galas absolument hors normes les 7 et 8 juin.

L’annonce de la programmation des spectacles en salle effectuée lundi après-midi a permis d’apprendre qu’on renonce, pour cette année du moins, aux deux spectacles de danse contemporaine traditionnellement présentés les vendredis et samedis soirs à la Maison de la culture pour offrir une plus forte concentration de talent et de variété lors des galas. Au lieu de mettre en scène cinq compagnies comme c’était traditionnellement le cas, on en retrouvera quatorze en plus du numéro de Channing Cooke avec la relève dans un spectacle particulièrement dense qui débutera à 19 h 30 plutôt qu’à 20 h.

Pour chacune des deux soirées, on retrouvera les interprètes suivants: Louise Lecavalier, Micompania, BJM, Yoherlandy Garcia, Jayme Rae Dailey, Vincent-Olivier Noiseux, Marvl, Molodi, Citadel & Cie, Rakatan, Still Motion, Willow, Tapestry Dance Co., Jason Samuels Smith de même que Channing Cooke et la relève. Rien que ça... dans un spectacle avec entracte prévu pour se terminer vers 22 h 15. Ça donne un aperçu assez juste de la densité et de la variété de la soirée. À noter que par affection envers le festival trifluvien, la grande Louise Lecavalier a fait entorse à ses principes en acceptant de n’offrir qu’un numéro dans le cadre des galas, ce qu’elle ne fait pratiquement jamais.

«On va avoir une variété rare et une qualité vraiment extraordinaire, de commenter la directrice générale Claire Mayer. Mon grand défi, ce sera de m’assurer d’avoir le bon rythme et de faire les bons choix dans la succession des numéros. Je me suis aperçue que comme directrice artistique, ce que je fais le mieux, c’est de monter des spectacles multi-artistes. Là, je me suis donné un très gros défi avec une programmation extrêmement relevée. Comment arriver à mettre chaque participant en valeur dans une succession de prestations aussi différentes les unes des autres et aussi fortes? C’est le beau problème auquel je fais face présentement et j’avoue que je ressens de la pression.»

En concentrant autant de talent dans les deux soirées de gala et en laissant tomber les spectacles de danse contemporaine, Claire Mayer a dit vouloir éviter d’éparpiller le public mais aussi de s’assurer de remplir à pleine capacité la salle Thompson lors de la soirée du vendredi. «Le samedi, la salle est pratiquement pleine parce que beaucoup de participants aux activités de la relève viennent voir le gala. Par contre, le vendredi, on a habituellement une salle aux trois-quarts pleine et là, j’ai bon espoir de la remplir. Pour les deux soirées, cependant, une chose est sûre: le plafond va lever!»

Notons que parmi les prestations, le public aura droit à la chorégraphie concoctée par Channing Cooke avec vingt-cinq danseurs de la relève sélectionnés lors d’une tournée québécoise. La chorégraphe est venue travailler avec ses interprètes au cours de la dernière fin de semaine. «Je n’avais aucun idée de ce que Channing avait préparé et j’ai été très agréablement surprise. Ce n’est pas pour rien qu’elle travaille avec des gens comme Travis Wall et Mandy Moore. Ce que j’ai aimé de sa chorégraphie, c’est qu’on la connaît pour son travail en danse contemporaine mais là, elle va ailleurs avec quelque chose de très organique, de jeune et de très rythmé. Les danseurs en ont sué un coup en fin de semaine!» Channing Cooke a d’ailleurs accepté de prolonger son séjour trifluvien histoire de présenter une courte prestation lors de la conférence de presse de lundi.

une nouveauté

On reprendra une formule éprouvée le jeudi 6 juin à 13 h avec l’activité Dansexpérience qui, pour une seconde année consécutive, sera ouverte à une centaine de jeunes de 4e année de l’École primaire d’éducation internationale en plus du grand public. Les compagnies et artistes qui en seront sont Molodi, Jason Samuels Smith, Micompania et les irrésistibles favoris du public: AAINJAA.

Pour donner du panache à ce 25e anniversaire, on a ajouté une nouveauté à la programmation en instituant un souper-spectacle le jeudi 6 juin à 18 h au Memphis Cabaret. Le public pourra savourer un repas trois services en assistant à un spectacle qui sera un amalgame entre la danse et la chanson. Côté danse, on verra Still Motion, Citadel & Cie, Molodi, Tapestry alors que Manon Brunet, Julie Massicotte et Fabiola Toupin s’uniront à Breen Leboeuf, Ricky Paquette et Martin Bournival pour la portion chanson. Une rétrospective des 25 ans du festival sera aussi présentée aux convives dans le contexte d’un hommage rendu à Claire Mayer.

Les activités de la relève demeurent un volet peut-être un peu moins connu du grand public mais constituent un pilier du Festival qui continue de connaître une progression très impressionnante. L’an dernier, on avait accueilli quelque 2500 danseurs, 7500 spectateurs pour 320 prestations et on prévoit une augmentation pour le 25e. Pour la toute première fois cette année, les compétitions seront présentées simultanément dans une salle de l’Hôtel Delta CECi et à la salle Thompson afin d’offrir plus de places aux compétiteurs et aux spectateurs.

Les inscriptions aux activités de la relève (classes de maîtres, vitrines et compétitions) de même que l’achat de billets pour les spectacles se feront par le biais du site dansencore.ca ou au 819-601-2673 à partir du 19 mars à 13 h.