C’est directement du nouveau studio de Saint-Élie-de-Caxton que la radio 103,1 FM de la MRC de Maskinongé a diffusé dès 11 h lundi. La photo nous montre, de gauche à droite: Yanick Denoncourt, animateur et responsable de l’information, Jonathan Gariépy, directeur général du 103,1 FM et le maire de Saint-Élie-de-Caxton Robert Gauthier.

Expansion du 103,1 FM

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — La radio 103,1 dans la MRC de Maskinongé vient de se doter d’un second studio situé à Saint-Élie-de-Caxton. Ce nouveau local, situé à l’étage du Garage de la culture, vient s’ajouter à celui de Saint-Léon-le-Grand d’où on diffuse depuis 2007.

Il s’agit d’un événement important pour cette coopérative à propriété collective et sans but lucratif qui compte pas moins de 700 membres. Rappelons que ce n’est pas une première pour Saint-Élie puisque dans le cadre de son 150e anniversaire, la municipalité s’était dotée d’une station de radio qui n’a été en ondes que pendant quelques mois pour marquer cette année unique. Puisque l’expérience y avait été tentée avec succès, Saint-Élie devenait une candidate idéale pour recevoir un second studio de mise en ondes pour la radio de cette région.

Comme l’a indiqué Jonathan Gariépy, directeur général du 103,1 FM, la radio génère un fort sentiment d’appartenance du public au point où plusieurs parlent du 103,1 FM comme de la «radio de Saint-Léon». «L’aménagement de ce second studio donne un pied-à-terre au 103,1 dans la portion plus au nord du territoire, ce qui nous permettra d’augmenter le sentiment d’appartenance dans ce secteur également.»

«L’expérience de la radio à Saint-Élie a généré de l’intérêt de la part d’un animateur voulant se joindre à l’équipe du 103,1 mais la distance pour se rendre au studio causait un certain problème. On espère maintenant que d’autres personnes de ce coin de la région seront aussi intéressées à se joindre à nous. Maintenant que nous avons un studio dans une deuxième municipalité, on peut espérer qu’un jour, on en ait 17 à travers la MRC de Maskinongé!»

Du côté de la municipalité de Saint-Élie-de-Caxton, on voit l’implantation de ce studio comme une occasion de faire rayonner davantage ce village où les activités foisonnent. «En raison de la notoriété grandissante de notre village, beaucoup de gens de la région et de l’extérieur sont intéressés par ce qui se passe chez nous alors, nous sommes très heureux d’avoir une occasion de nous faire connaître davantage, de commenter le maire de la municipalité Robert Gauthier. Nous travaillons constamment à augmenter l’activité culturelle ici et la présence d’une station de radio est un autre pas dans ce sens.»

La station a commencé à diffuser depuis Saint-Élie-de-Caxton dès 11 h lundi matin. Avec ce deuxième local, le 103,1 FM devient la 4e station de radio locale au Québec à posséder deux studios sur son territoire. «C’est une façon de s’ancrer encore davantage chez nous, de poursuivre le directeur général de la station. Ça va nous permettre de donner davantage de services à notre population. Être davantage présent sur le territoire, c’est meilleur pour les cotes d’écoute, pour la vente de publicité, pour la situation financière globale aussi. Depuis quelques semaines que l’affiche est dans la fenêtre du studio nouvellement aménagé, ça a suscité l’intérêt des citoyens du village. Le 103,1 fait de la promotion à travers toutes sortes d’événements, de concours, etc. mais il n’y a rien de plus fort comme promotion que de s’ancrer physiquement dans un secteur. Ça crée un grand sentiment de fierté dans la population.»

«En venant s’implanter dans le secteur nord, nous nous rapprochons de plusieurs municipalités importantes. Financièrement, c’est un investissement négligeable puisque le local est prêté par la municipalité mais il va générer d’importantes retombées. Par ailleurs, la situation financière de la station est très bonne. On a d’excellents partenaires avec la MRC de Maskinongé et le ministère de la Culture. L’auditoire est là, les ventes publicitaires aussi et on a une excellente équipe qui est solide depuis des années.»

«La station compte huit employés rémunérés, dit Jonathan Gariépy, incluant les temps partiels et surnuméraires en plus de pouvoir compter sur une quarantaine de bénévoles qui, à chaque semaine, contribuent par des chroniques ou des émissions à la programmation. On souhaite d’ailleurs que notre implantation nous permette d’étoffer cette programmation avec de nouveaux-venus. On va se faire connaître auprès des gens et ceux qui avaient travaillé pour la radio de Saint-Élie en 2015 ou d’autres qui seraient intéressés seront invités à nous soumettre des projets. La porte est ouverte.»