Elvis Lajoie

Encore sur les traces du King

Le 16 août au petit matin, cela fera précisément 40 ans qu'Elvis Presley a rendu l'âme à l'âge de 42 ans. Peu de gens vivront cet anniversaire avec plus de nostalgie que le Trifluvien Elvis Lajoie qui jouera le rôle de guide pour un groupe de Trois-Rivières qui se rendra à Memphis du 12 au 16 août pour vivre ce triste anniversaire.
Elvis Lajoie n'en sera pas à son premier voyage de la sorte. Il ne sait même plus par coeur combien de fois il est allé sur les traces de son idole. Neuf ou dix, croit-il. Inutile de préciser que l'expérience aidant, il a raffiné son voyage. «Ce que j'offre à la quarantaine de participants, c'est un retour sur la vie d'Elvis, explique le personnificateur du King. On va commencer en allant à Tupelo, au Mississippi où il est né et on va suivre en gros le parcours de sa vie en passant par la célèbre maison de disques Sun Record, l'hôtel Peabody et, bien sûr, Graceland où on se trouvera la journée d'anniversaire du décès d'Elvis.»
«Officiellement, il est décédé le 16 mais c'est dans la nuit du 15 au 16 août que les principales célébrations ont lieu. C'est sûr qu'il va y avoir une énorme foule là-bas. Je m'attends à ce que près de 50 000 personnes se trouvent dans les rues avoisinants Graceland. Il est toujours aussi populaire, même auprès des plus jeunes. La traditionnelle procession à la chandelle, ça va être quelque chose à voir!»
Sans qu'il soit dans le secret des Dieux, il ne serait pas surpris que Priscilla Presley y soit. «Elle est moins présente pour les anniversaires moins significatifs mais pour le 40e, je m'attends à ce qu'elle s'y trouve, soutient le Trifluvien qui l'a personnellement rencontrée deux fois lors de ses voyages. «C'est une femme extrêmement gentille et attentionnée. Elle est bien consciente que ce sont les fans qui permettent de garder la légende en vie. Je me souviens de l'avoir rencontrée lors d'un voyage de groupe que je guidais et elle a dû passer près de 20 minutes à jaser avec les participants et à se faire prendre en photo avec eux. Elle est vraiment une bonne personne.»
Malgré les nombreuses visites antérieures, le plaisir de revisiter le parcours du King est toujours aussi vif pour Elvis Lajoie. «Comme les gens le savent, j'ai recréé ma version de Graceland avec ma résidence à Pointe-du-Lac alors, quand je vais au vrai Graceland, j'ai vraiment l'impression d'être comme chez moi. Mais c'est vrai que la nostalgie est toujours très présente.»
«Lors de la visite, on offre une présentation audio qui parle d'Elvis et de la maison mais moi, je donne une version supplémentaire avec plein de détails qu'on ne retrouve pas dans la narration officielle. Le fait que le corps d'Elvis a d'abord été exposé dans le salon de la résidence pour la famille avant d'être transporté dans l'entrée pour le public, par exemple.» 
On peut présumer qu'il fait du bon travail puisque toutes les places disponibles pour ce voyage sont occupées. «J'ai plusieurs personnes qui ont vraiment la piqûre d'Elvis et qui reviennent pour une deuxième, troisième ou même une quatrième fois. Je m'assure donc de toujours leur garder des surprises. Si on exclut les journées du 12 et du 16 consacrées au voyage aérien, ça va être très intense. Ça va commencer à 9 h le matin pour aller jusqu'à 22 h 30. Il y a tellement de choses à voir.»
On s'en doute, Memphis regorge de boutiques et de magasins offrant des souvenirs d'Elvis. «Il y a aussi un gros hôtel qui vient de se construire à côté de Graceland alors, ça va changer le paysage quelque peu depuis la dernière fois que j'y suis allé, poursuit Elvis Lajoie. Moi, je ne suis pas acheteur. Je dirais que 80 % des objets dans mon petit musée personnel sont des dons. Mes amis collectionneurs achètent des objets pour donner vie à Elvis mais dans mon cas, le fait de l'avoir rencontré de son vivant, ça me comble.»
Il ne se lasse pourtant pas de retrouver la ville du King et sait qu'il y retournera encore et encore. «Les 45e et 50e anniversaires de son décès, c'est sûr que je vais vouloir vivre ça. Par contre, pour les anniversaires moins significatifs, j'aimerais emmener les gens dans un autre type de voyage, à Los Angeles, où Elvis a tourné ses films et à Palm Springs où il a vécu son voyage de noces. Là aussi, j'aurai beaucoup d'histoires sur lui à raconter.»