Atteinte de la maladie de Lyme, Catherine Laurin, peut compter sur sa mère, Francine Dufour, pour l’épauler dans cette épreuve, notamment en organisant un encan qui regroupe de nombreux lots gracieusement remis par des artistes, entre autres.

Encan pour Catherine Laurin: une initiative qui fait boule de neige

TROIS-RIVIÈRES — Quand Francine Dufour a lancé ses premières lignes afin d’organiser un encan pour aider sa fille, Catherine Laurin, atteinte de la maladie de Lyme, elle n’aurait jamais pensé que l’initiative prendrait une telle ampleur. La musicienne trifluvienne a partagé son projet sur les réseaux sociaux et rapidement ses contacts ont bonifié l’offre au-delà de ses espérances.

Tout a commencé avec une paire de billets pour aller voir Céline à Las Vegas. Francine Dufour se disait que c’était un bon point de départ pour récolter des sous afin de donner un peu de répit à sa fille qui doit absorber des frais mensuels qui peuvent varier de 400 à 1200 $ par mois selon les médicaments qu’elle doit prendre.

«Ça allait vraiment mieux, jusqu’en décembre, avec les médicaments naturels qu’elle prenait mais elle a fait une petite commotion ce qui a limité la prise de plusieurs médicaments. Elle a été obligée d’arrêter. Sur le coup, elle était très contente car les symptômes ne revenaient pas mais malheureusement, après deux semaines, ils sont revenus. Sincèrement, on avait espoir qu’elle puisse arrêter les traitements mais on a réalisé qu’elle devrait poursuivre encore un petit bout», racontait Francine Dufour qui craignait que les projets professionnels de la jeune musicienne ne soient mis en péril à cause des sommes considérables qu’elle doit consacrer à ses médicaments.

Bien que ses obligations financières soient de plus en plus difficiles à soutenir, Catherine Laurin avait tout de même quelques réticences à solliciter l’aide du public. «Ça m’a pris du temps avant d’assumer de faire ça. Que tu le veuilles ou non, ça te place en position de victime. Et c’est ce qu’on est en quelque sorte... Je n’étais pas à l’aise de faire une campagne de sociofinancement mais un encan comme ça, les gens sont justes contents de contribuer», souffle la fondatrice du groupe Cosmophone.

La réaction inespérée des nombreux donateurs lui fait oublier ce malaise et elle est extrêmement reconnaissance de leur générosité. «Les gens donnent leurs œuvres, des trucs qui sont personnels. Je trouve ça vraiment touchant. Je suis positivement surprise.»

Dans le tourbillon d’amour qui l’envahit, Catherine Laurin souhaite avant tout pouvoir poursuivre sa vie le plus normalement possible et sensibiliser les gens à la maladie. «J’espère être capable de payer mes médicaments et pouvoir continuer à faire ce que je fais, être une artiste. Ça devient vraiment difficile. Souvent j’ai l’impression que je travaille seulement pour payer ça, bien que mes parents m’aident, on a l’impression que tout l’argent va là. De plus, ça va me donner la possibilité d’essayer un autre médicament pour mettre les chances de mon côté.»

Malgré les symptômes qui l’affligent, la jeune femme a tout de même un horaire chargé et des projets plein la tête. «J’ai une tête de cochon! Je ne peux pas m’en empêcher mais si je n’avais pas les médicaments, je ne serais pas capable de faire tout ça.» «Je suis convaincue que je vais réussir à guérir...»

Aux enchères...

Le public pourra découvrir et miser sur l’ensemble des lots mis à l’encan sur la page Facebook Encan d’aide pour les traitements de ma fille Catherine Laurin, et ce, du 6 février au 13 février.

«Ça se résume beaucoup à l’art, à la musique et... au tennis», résume Mme Dufour dont le conjoint, Christian Laurin, est un excellent joueur de tennis. Pour le moment, il sera possible de miser sur une paire de billets pour aller voir Céline mais également sur deux billets pour un spectacle de Marie-Mai, et deux laissez-passer pour la prestation Les Trifluviennes arrivent en ville avec Fabiola Toupin, Manon Brunet et Julie Massicotte. Les spectacles de P.-A. Méthot et Émile Proulx-Cloutier seront aussi parmi les lots à l’encan.

Le groupe Qw4rtz a également tenu à faire sa part en glissant dans l’encan une paire de billets pour un spectacle qu’il donnera à la salle J.-A.-Thompson et un cd autographié. Le quatuor en a fait l’annonce dans une courte vidéo diffusée sur la page Facebook de l’encan, ce qui a grandement touché Catherine Laurin.

Marie-France Tremblay offrira deux sérigraphies et Patricia Kramer donne une toile qui portera d’ailleurs le nom de Soleil blanc, une chanson de Cosmophone composée par Catherine Laurin. Des œuvres de Nancy Moffat, Marie-Josée Roy et Ruth Beauchemin seront aussi mises aux enchères.

Il y aura aussi possibilité de se procurer deux heures de tennis avec Stéphane Bonneau, ancien champion canadien et Christian Laurin classé deuxième au Canada chez les seniors. La liste complète sera disponible sur la page Facebook de l’événement.