Francine Dufour a conçu un spectacle visant à souligner les 25 ans de l'école de musique Jacques-Hétu dont Mario Readman est le directeur.

Des festivités à partager à l'école Jacques-Hétu

C'est une fête grandiose qui se prépare pour le 25e anniversaire de l'école de musique Jacques-Hétu le 30 septembre à 17 h.
Si les festivités étaient au départ réservées au personnel et aux élèves, actuels et anciens, de l'institution, elles seront désormais ouvertes au grand public. Ainsi partagées avec un plus grand nombre, les célébrations n'en seront que plus joyeuses.
«Quand je commence à organiser quelque chose, ça déborde d'idées», avoue la conceptrice du spectacle, Francine Dufour.
C'est un spectacle de très grande qualité que concocte Mme Dufour. La soirée permettra de mettre en lumière ce qui se passe dans l'école mais également de souligner les accomplissements des élèves des 25 dernières années.
«Le fil conducteur est composé des anciens qui sont passés par chez nous. Que sont-ils devenus?», expose la professeure qui a amorcé sa carrière avec la fondation de l'école. Elle souligne du même souffle que le spectacle sera lancé par un jeune finissant qui sollicitera ses prédécesseurs afin de trouver, dans leurs expériences, l'inspiration pour son futur.
Les prestations musicales seront bien soutenues par toute une équipe.
«On a un orchestre d'environ 35 musiciens composé majoritairement d'instruments à cordes. On a aussi la Maîtrise du Cap, dirigée par Claire Bisaillon, qui sera composée essentiellement d'anciens pour l'occasion.»
De plus, trois membres de Bears of Legend seront du spectacle, deux des musiciens de la formation ayant amorcé leur parcours musical à Jacques-Hétu. S'ajouteront Pierre-Marc Fortier-Landry et Marie-Ève Matton et même le nouveau membre de l'équipe de Céline Dion à Vegas, Guillaume Marchand, fera un clin d'oeil à son alma mater.
L'animation sera assurée par un duo formé d'une élève de la première vague, Paule Vermot-Desroches et le jeune Logan Croisetière, fraîchement gradué.
Mais, même si elle se retient de révéler toutes les surprises, elle ne peut passer sous silence un élément qui la rend particulièrement fière.
«On a confié à une jeune compositrice, Catherine Laurin (la fille de Francine Dufour), la responsabilité d'écrire une oeuvre à partir d'un thème du compositeur Jacques Hétu. Elle a pris le thème de l'oeuvre qui avait été écrite pour le 375e anniversaire de Trois-Rivières. Puis, avec la permission de madame Desaulniers, l'épouse de Jacques Hétu, elle a pris le thème et a fait des variations pour choeur et orchestre. C'est vraiment quelque chose», explique-t-elle avec un filet d'émotion. «C'est poétique et original. C'est vu par une jeune alors c'est différent.»
C'est cette grande famille unie sous l'amour de la musique qui a permis la concrétisation de ce spectacle qui promet. Tout un comité travaille pour la mise sur pied de cet événement qui se veut aussi spectaculaire que le tour de force réalisé par les membres de cette école pour la garder bien vivante. 
«On a beaucoup de monde qui sont des anciens et qui ont de bons contacts dans le milieu qui nous permettent de faire ça. Il y a des personnes clés sans qui ce spectacle n'aurait pas été possible.»
Le spectacle se tiendra sous un chapiteau sur les terrains de l'école Jacques-Hétu situés au 775, boul. Berlinguet dans le secteur Cap-de-la-Madeleine. On profitera de l'occasion pour inaugurer la nouvelle salle multifonctionnelle qui bénéficiera également des profits de la soirée, s'il y en a, puisque c'est une contribution volontaire qui est sollicitée pour assister à l'événement.