William Lévesque assure la mise en scène du prochain spectacle des Productions de la 42e Rue, une création intitulée Suivant!

Des créations originales pour les Productions de la 42e Rue

Trois-Rivières — On sent un vent de renouveau chez les Productions de la 42e Rue et leur quinzième production qui sera présentée en janvier, en témoignera. Il s’agira d’une création portant le titre de Suivant! Une comédie musicale que personne ne connaît, qui n’existe même pas et qui a un sous-titre beaucoup trop long et qui regroupera des extraits de différentes comédies musicales servies dans un scénario concocté par la troupe trifluvienne.

L’idée des créateurs est de présenter un metteur en scène et une productrice de comédie musicale passant en auditions une bonne douzaine d’interprètes au cours de la première partie du spectacle. La seconde sera consacrée au spectacle lui-même alors que les candidats présenteront leur numéro finalisé. Si les chansons sont toutes tirées de grandes comédies musicales, quelques-unes sont très connues, d’autres, toutes nouvelles, ne le sont guère encore sauf pour les fans invétérés du genre. Les textes et enchaînements sont de Manon Carrier. C’est donc à une création trifluvienne que son conviés les spectateurs.

L’humour, indique le metteur en scène William Lévesque, sera un axe important de ce spectacle dans lequel les créateurs ont inventé des personnages aux caractères contrastants et loufoques qui vont contribuer à donner du relief à l’exercice musical sans pour cela présenter une histoire avec un arc dramatique complet. Cela dit, certaines pièces feront davantage vibrer la corde sensible des spectateurs pour offrir une plus large palette d’émotions.

En optant pour une revue musicale, les Productions de la 42e Rue se sont donné une marge de manœuvre en allant puiser ici et là ce qui leur apparaissait comme des bijoux. «Le grand avantage, dit le metteur en scène, c’est qu’on peut aller chercher les meilleures portions de certaines productions qui ne sont pas si bonnes dans leur ensemble ou qu’il nous serait impossible de présenter dans leur intégralité. De cette façon, on maximise la qualité. On en profite aussi pour présenter des extraits de pièces si récemment apparues sur Broadway que les partitions n’ont même pas encore été éditées!»

On nous assure par ailleurs qu’on n’a pas complètement laissé de côté les classiques puisqu’on entendra notamment des extraits des Misérables, du Fantôme de l’opéra ou de La belle et la bête mais que ceux-ci seront offerts sous une forme inédite, du moins pour une version trifluvienne. On pourra également entendre des extraits tirés de Next to Normal, Finding Neverland, Dear Evan Hansen ou School of Rock pour ne nommer que celles-là.

Globalement, on parle d’une distribution d’une quinzaine de comédiens accompagnés par un orchestre installé sur la scène qui comprendra lui aussi une quinzaine de membres, soit un nombre plus élevé que ce sur quoi les Productions de la 42e Rue ont misé dans le passé.

Cette nouveauté de présenter une production originale s’inscrit dans un courant qui semble balayer la troupe trifluvienne. Celle-ci compte sur un conseil d’administration récemment renouvelé avec deux tout nouveaux membres et aussi un nouveau logo officiel plus épuré et moderne que le précédent. Ce sont là des aspects qui suggèrent que loin de s’essouffler après la réalisation d’une quinzaine de spectacles, les Productions de la 42e Rue regardent vers l’avenir et ont entrepris un mouvement de consolidation visant à assurer la pérennité de l’organisation.

«Ça fait déjà sept ans qu’on existe et il y a une certaine habitude qui s’est installée, analyse William Lévesque, membre fondateur de la troupe. Pour éviter de tomber dans une routine, il faut revoir des choses. On en est à se positionner pour l’avenir en vertu de ce qu’on a appris depuis nos débuts. On peut désormais prendre des décisions plus précises sur qui on est et ce qu’on veut mettre de l’avant dans le futur. On a inclus dans notre structure plus de gens qui participent à la production des spectacles, ce qui nous assure que même si certains des membres impliqués depuis le début décidaient de passer à autre chose, on aura des gens pour prendre la relève.»

«Au départ, on savait qu’on devait présenter des comédies musicales très connues pour attirer un public qui ne nous connaissait pas. Par contre, maintenant, les gens reconnaissent la qualité de nos productions et on sent qu’on peut se permettre de répondre à notre vocation qui est aussi de faire connaître des productions moins connues. On s’est aperçu qu’on peut faire ce dont on a envie et que les gens nous suivent. On a le capital financier pour présenter un spectacle qui ne générerait aucun revenu et on serait en mesure de l’absorber alors, on a une certaine marge de manœuvre pour prendre des risques et se renouveler.»

Suivant! (on vous épargne le sous-titre) sera présenté trois fois, les 19 et 20 janvier à 20 h de même que le 21 janvier à 14 h à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture.