Le Musée Boréalis est au nombre des institutions qui seront accessibles gratuitement un dimanche par mois.

Dès ce dimanche: les musées seront désormais gratuits un dimanche par mois

QUÉBEC - À compter de dimanche, les musées québécois seront gratuits un dimanche par mois.

Jalon important de la future politique culturelle, qui sera rendue publique le 12 juin, cette mesure vise à faciliter et favoriser l’accès des Québécois à leur culture, a fait valoir la ministre de la Culture, Marie Montpetit, lors d’un entretien à La Presse canadienne vendredi.

La ministre en parle comme d’un défi pas si facile à relever, en cette époque où chacun peut consommer ses produits culturels assis bien au chaud dans son salon.

«On a un grand défi à l’heure actuelle: c’est de mettre des mesures en place pour que les gens continuent de fréquenter et rechoisissent la culture québécoise, dans un contexte où il y a une mondialisation qui se fait, avec toutes les grandes plateformes», qu’elles soient télévisuelles ou musicales, a commenté la ministre, qui veut faire de l’accès à la culture un des volets majeurs de sa politique fort attendue.

La dernière politique culturelle du Québec date de 1992 et les habitudes des gens, sans compter les supports technologiques, ont bien changé depuis.

La gratuité des musées «s’inscrit vraiment dans cette dynamique-là: éveiller l’intérêt (des gens) à découvrir, à redécouvrir les extraordinaires expositions qu’on retrouve dans nos musées», précise la ministre, qui fréquentera elle-même quelques musées dimanche pour bien marquer le coup.

Le but est clair: faire sortir les gens de la maison et les inciter à consommer davantage les produits culturels québécois et à fréquenter plus souvent nos institutions culturelles, dont les musées.

Elle se dit persuadée que la gratuité dans les musées aura un effet d’entraînement salutaire: «Je fais le pari que cela aura un impact plus large» sur l’ensemble du milieu culturel.

Étendre la gratuité?

Mais si la gratuité est si bénéfique pour la fréquentation des musées, pourquoi ne pas l’étendre davantage, plus qu’une journée par mois, comme ce qui se fait ailleurs dans le monde, dans certains pays?

La ministre Montpetit demeure prudente à ce propos, n’osant pas s’avancer sur la suite des choses dans un éventuel deuxième mandat libéral.

Il est donc trop tôt pour dire si cette brèche en faveur d’un accès gratuit dans les musées pourrait inciter le gouvernement à étendre éventuellement la gratuité dans les musées, tous les dimanches, voire tous les jours, dans un second mandat.

Mais chose certaine, elle convient qu’il y a «un effet d’entraînement qui est démontré par ce type de mesures, et ça devient très positif pour l’ensemble du milieu culturel».

Dans un premier temps, il faudra évaluer l’impact de la gratuité annoncée un jour par mois sur la fréquentation des musées, a fait valoir la ministre.

«Il faut favoriser les mesures qui donnent accès à la culture», a-t-elle ajouté, citant en exemple le fait que Québec consacrera 35 millions $ dans les cinq prochaines années pour augmenter les sorties culturelles offertes aux élèves.

Il est démontré que si un enfant est placé en contact avec les productions culturelles en bas âge, il risque de garder cette habitude une fois rendu adulte.

L’annonce de la gratuité un dimanche par mois dans les musées avait été faite par le ministre des Finances, Carlos Leitao, dans son dernier budget, en mars.

Québec versera aux musées 1 million $ par année, au cours des cinq prochaines années, pour compenser le manque à gagner estimé par l’entrée gratuite offerte une journée par mois.

On apprenait alors qu’une somme additionnelle de 539 millions $ avait été dégagée pour financer le secteur culturel dans les cinq prochaines années. Le détail sera connu lors de l’annonce de la politique culturelle et du plan d’action qui l’accompagnera.

Au même moment, le budget du ministère de la Culture était majoré de 11 pour cent.

Dans les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec, plusieurs institutions ouvriront leurs portes au grand public un dimanche par mois. Du côté de la rive-sud on compte le Musée des religions du Monde, le Musée des Abénakis, le Musée Laurier, la Maison Rodolphe-Duguay de Nicolet-Sud et le Moulin Michel alors qu’au nord du Saint-Laurent il sera possible de visiter Boréalis, le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac, le Musée POP, le Vieux presbytère de Batiscan et le Musée Pierre-Boucher.