Louise Olivier lors du spectacle Place aux aînés.

Des artistes inspirants à Place aux aînés

Il n'y a pas d'âge pour réaliser ses rêves. Ce week-end, pas moins de 55 personnes aînées l'ont fait en montant sur les planches de la Salle J.-Antonio-Thompson devant 2000 spectateurs à l'occasion de la 19e édition de Place aux aînés.
Louise Olivier était tout en beauté dimanche, lorsque Le Nouvelliste est allé à la rencontre d'artistes de ce spectacle. La dame de Notre-Dame-du-Mont-Carmel a notamment interprété C'est si bon, une chanson qui lui «colle bien à la peau» et qu'elle aime chanter. 
«J'ai vécu une expérience formidable. Je recommencerais demain matin», souligne-t-elle en riant. «De fouler les planches de J.-Antonio-Thompson, ce n'est pas rien. Et on se fait des amis dans ce projet. On est ensemble, on s'amuse et on partage.»
Jocelyn Gosselin de Victoriaville en était à sa première participation à Place aux aînés. Vêtu de son complet blanc digne de l'époque des grands cabarets, il a interprété les chansons O Sole Mio et Return to me de Dean Martin. En raison du trac, il n'a dormi que trois heures la nuit avant le dernier spectacle. Il avoue toutefois que cette nervosité est ce qui permet «d'éviter les pires gaffes» une fois sur scène.
Lucie Trudeau, la metteuse en scène de <em>Place aux aînés</em>.
Les chanteurs amateurs du spectacle Place aux aînés avaient la chance d'être accompagnés par un ensemble de quatorze musiciens professionnels. «Chanter avec un orchestre comme ça, c'est merveilleux. Même si tu fais une petite erreur, les musiciens s'ajustent à toi», affirme M. Gosselin. 
Parmi les nombreux artistes, on retrouvait également les membres de la chorale Coeurs Amis. «C'est beaucoup de travail, mais c'est tellement agréable. [...] C'est une très belle expérience de chanter devant un si grand public», note Daniel Cormier, un des membres de cette chorale. «Nous sommes tellement tous amis dans la chorale et soudés que c'est toujours un plaisir de chanter ensemble.»
La mise en scène de Place aux aînés a été assurée pour une onzième année consécutive par Lucie Trudeau. Dimanche, elle se disait très enchantée par les performances offertes cette année par les artistes. «J'avais une cuvée vraiment de qualité. C'est toujours émouvant, car les artistes ont un encadrement professionnel, mais ce sont des personnes qui ne vont pas souvent sur scène», précise-t-elle. «L'important c'est d'aller chercher les aînés, de leur faire plaisir et de leur rappeler de beaux souvenirs.»
Bien sûr, le travail de la metteuse en scène débute plusieurs mois avant les deux représentations de Place aux aînés. Son travail est d'encadrer la production afin de créer une cohésion dans tous les numéros hétéroclites, mais aussi de préparer les artistes qui vont monter sur scène. «Les artistes sont très inspirants. J'ai choisi cette année des chansons entre 1916 à 1970», soutient Lucie Trudeau. «C'est un immense plaisir pour les artistes de les faire.»