Défi s’amuser sans s’enivrer avec Rick Hughes

NICOLET — Le centre d’expertise en dépendances La Relance Nicolet-Bécancour annonce que le Défi s’amuser sans s’enivrer revient pour une 4e édition. Le Rick Hughes show avec Jonas Tomalty comme artiste invité fera vibrer le centre culturel Larochelle encore une fois. La première partie sera animée par des jeunes artistes de la région.

L’organisme saisira l’occasion pour souligner son 30e anniversaire en rendant hommage aux membres fondateurs ainsi qu’aux bons coups des 30 dernières années. L’évènement se tiendra le samedi 19 octobre, à compter de 19 h, au Centre culturel Larochelle de Bécancour (4000, boulevard de Port-Royal, secteur Saint-Grégoire).

Le porte-parole Rick Hughes est toujours aussi impliqué émotivement dans cet évènement. «Il est important d’aller en aval avec les jeunes afin de leur offrir tous les outils nécessaires pour qu’il soit en mesure de faire des choix éclairés et ainsi réduire les risques de l’usage de substances», a fait savoir celui qui partagera la scène avec Jonas Tomalty. «C’est un honneur pour moi de pouvoir démontrer aux gens que c’est possible de s’amuser sans consommation», a-t-on ajouté.

Pour assister à cet événement qui se veut sans alcool, il suffit d’acheter les billets au coût de 20 $, soit en ligne au www.relance.net, soit à La Relance à Nicolet (690, rue Monseigneur-Panet, bureau 102), ou bien à la porte le soir du spectacle. L’argent amassé par ce spectacle-bénéfice servira à bonifier les actions préventives dans les écoles secondaires des MRC Nicolet-Yamaska et Bécancour.

«Notre objectif est le même qu’à la première édition, soit d’instaurer auprès des gens du territoire une culture alternative selon laquelle il est possible et même souhaitable de passer un bon moment sans recourir à l’alcool et aux drogues. D’année en année, nous constatons que les gens présents apprécient fortement cette formule sans vente d’alcool. Dès la première chanson, les gens sont debout et danse sans gêne et sans retenue. C’est tellement inspirant de voir cette belle énergie authentique», rapporte Annie Gauthier, directrice générale de l’organisme de prévention aux dépendances.