À l’été 2019, CréatureS Compagnie avait proposé une visite guidée ufologique du Vieux Trois-Rivières. Elle récidive cette année avec une version en audioguide.
À l’été 2019, CréatureS Compagnie avait proposé une visite guidée ufologique du Vieux Trois-Rivières. Elle récidive cette année avec une version en audioguide.

Découvrir l’archéologie ufologique du Vieux Trois-Rivières par une visite audioguidée

Trois-Rivières — Les Sages Fous ne sont jamais à l’arrêt et alors que tout semble paralysé dans le monde de la culture, ils présentent une nouvelle façon d’offrir un divertissement insolite tout en respectant les consignes de la Santé publique. Depuis mardi, il est possible de faire une visite audioguidée dans le Vieux Trois-Rivières grâce à CréatureS Compagnie, des artistes français qui ont choisi d’élaborer leur plus récente création en fonction de l’aménagement urbain trifluvien.

Le concept en est un de découverte de l’archéologie ufologique du Vieux Trois-Rivières. À la suite de leurs recherches dans la plus ancienne partie de la ville, et à une expérience conduite l’été dernier, ils ont élaboré une visite guidée qui permet de découvrir des traces historiques de la présence d’extraterrestres. Grâce à un téléphone intelligent, ils peuvent vous guider et partager leurs connaissances sans être présents physiquement.

La procédure est simple. Il suffit de posséder un téléphone intelligent et une paire d’écouteurs. On télécharge l’application gratuite izi.TRAVEL sur GOOGLE PLAY ou APPLE STORE. On peut ensuite scanner le code QR sur le site web des Sages Fous (www.sagesfous.com) mais également sur un panneau extérieur installé devant le presbytère St. James où se trouve aussi une borne Wi-Fi gratuite grâce à laquelle on peut aussi procéder au téléchargement.

En ouvrant izi.TRAVEL, on recherche les visites disponibles à Trois-Rivières, on sélectionne Les Visiteurs – Trois-Rivières et on télécharge la visite sur son cellulaire. Le départ se donne devant le 787 des Ursulines et des indications sont données pour naviguer d’un point à l’autre de la visite. Comptez environ 50 minutes pour l’ensemble du trajet pédestre comportant une quinzaine d’arrêts.

La visite n’est pas complètement inédite puisque la compagnie l’avait présentée en 2019 dans le cadre de la saison de théâtre insolite. Les Visiteurs comptait alors sur des guides en chair et en os. Pour cette nouvelle version imposée par la COVID-19, on a effectué des modifications.

«C’est un jeu entre la vérité et ce qui ne l’est pas, explique Hubert Jégat, de CréatureS Compagnie. Aujourd’hui, avec le phénomène des fake news on a bien besoin d’explorer cette notion de ce qu’on peut croire ou pas. L’histoire, on peut la manipuler: certains le font d’ailleurs très bien. Ici, on va à la découverte de différents signes tangibles laissés par le passage de visiteurs venus d’ailleurs.»

«La version qu’on offre aujourd’hui inclut de nouveaux signes par rapport à l’an dernier. On a aussi beaucoup réfléchi à la façon de faire pour garder toute sa valeur à la visite en l’absence de guides vivants.»

«On a choisi une technologie très simple qui va permettre une visite à faire seul ou avec des proches. La force des textes et de la musique contribue à l’expérience. Il y a toujours le jeu de chercher un trésor et de tenter de percer un secret qui demeure. Globalement, c’est de l’ordre de l’expérience insolite; ce n’est pas un spectacle, pas non plus une visite normale mais quelque chose qu’on invente. Ça peut se faire au gré des humeurs des gens: très tôt le matin ou la nuit à la lampe torche si ça leur chante.»

Pour donner un exemple de ces traces, Hubert Jégat parle d’un «...cimetière d’épaves venues de l’espace qui a été transformé plus ou moins en jardin d’œuvres d’art mais nous, nous savons qu’elles sont tombées du ciel.»

Les concepteurs ont voulu s’assurer que l’application soit aussi simple que possible. «Ça n’oblige pas à consommer des données, ça peut sans problème se faire sur un appareil qui date. C’est très simple d’accès et d’utilisation et c’est gratuit.»

Alors que la version 2019 de cette visite se voulait très sérieuse pour accentuer l’effet troublant de la dualité entre vérité et fausseté, la version audioguidée est rendue plus ludique par un grain de folie supplémentaire. «À partir de choses vraies sur le terrain, vers la fin du parcours, on part dans une certaine folie pour interroger les gens sur l’exploration spatiale tout en se demandant comment on traite notre propre planète. Cette fois, au terme de la visite, les gens se retrouvent seuls et on veut les laisser sur une piste de réflexion.»

Pour South Miller, des Sages Fous, cette nouvelle expérience est une exploration des possibilités que permettra la Fabrique de théâtre insolite quand elle sera complètement établie. «Cette proposition d’Hubert est intéressante pour notre propre avenir parce qu’on va constater la réponse des gens au concept. Personnellement, j’en ai marre de mon écran d’ordinateur et je suis extrêmement contente qu’Hubert soit arrivé avec quelque chose qu’on peut faire physiquement en prenant l’air sans contaminer personne.»

«L’expertise de cette compagnie nous ouvre des portes. On ne voudrait pas devenir une Fabrique de visites audioguidées mais c’est une ouverture intéressante et excitante pour nous. On a instauré une collaboration qu’on chérit avec eux et on veut voir jusqu’où ça pourrait aller parce qu’un volet fondamental de la Fabrique de Théâtre insolite, c’est justement de tisser des liens avec d’autres artistes.»

«Dans la progression de la Fabrique de Théâtre insolite, on avait tout un programme pour évaluer notre public et orienter les projets futurs. Avec la COVID-19, nous sommes privés de toutes ces données mais là, on a une initiative qui va nous aider dans le développement de notre grand projet. D’ailleurs, on incite les gens à nous faire part de leurs commentaires par écrit suite à cette visite.»