Mario Jean est à l’écriture d’un sixième spectacle.

De l’ancien au nouveau Mario Jean

Mario Jean passe beaucoup de temps à sa table de travail ces temps-ci. Petit à petit, il laisse aller Moi, Mario au profit de son prochain - et sixième - spectacle solo en préparation. Entretemps, il navigue doucement entre les deux.

«Dans la création d’un nouveau spectacle, j’aime partir de l’ancien. Des numéros s’ajoutent et le noyau grossit sans cesse: plus de la moitié est maintenant constituée de nouveau matériel. Je ne suis pas en tournée officielle, je fais plutôt du rodage dans des petites salles. Et plus le temps avance, plus le nouveau prend la place de l’ancien», raconte l’humoriste qui a étudié à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Celui-ci prévoit que la mouture entièrement renouvelée sera prête à l’hiver 2019.

Malgré plus de 200 représentations de Moi, Mario, le contenu n’a pourtant pas pris beaucoup de rides, estime-t-il.

C’est plutôt le marché qui dicte la donne.

«C’est ce qui me motive. Le marché d’ici a tellement changé; il y a désormais plus de monde en tournée sur la route. Quand un spectacle va bien, on peut faire deux, peut-être trois ans... Je pense que mon propos était encore d’actualité, j’aurais pu faire encore un bout avec mon show, mais c’est l’fun d’offrir du nouveau matériel.»

Petits défauts collectifs
Fidèle à lui-même, Mario Jean a bien l’intention de se moquer - encore - de nos petits défauts collectifs, en offrant un humour où tout le monde se reconnaît un peu... beaucoup.

«En ce moment, je suis dans un élan de positivisme. Me semble que ça ferait du bien qu’on retrouve notre sens de l’humour. On dirait qu’on l’a perdu un peu. J’ai envie de dire aux gens: oui, on a des travers de société, mais on va en rire et prendre ça avec un beau grain de sel. Ce petit message est sous-jacent dans les textes que j’écris», affirme-t-il en déplorant le fait que trop de gens prennent l’humour au premier degré.

«On dirait qu’on a peur de rire de tout. On veut accepter les différences, mais on les oublie en même temps. Moi, je suis gros et je peux en rire, calvâsse !»

Projets télé
En marge de l’écriture du prochain spectacle, Mario Jean attend également des nouvelles de deux projets qu’il a déposés pour la télévision, en sachant pertinemment qu’il n’aura pas les réponses avant un bon moment. L’un ressemble au concept de l’émission On va s’coucher moins niaiseux, qu’il a animée durant huit saisons. L’autre est une fiction «dramatico-comique», résume-t-il.

«J’attends. C’est du long terme, mais je pense que ce sont de bons projets.»

Tournée de théâtre
Parlant de projet, l’automne 2018 le tiendra loin de la maison, le temps de partir en tournée québécoise avec la pièce Je vous écoute.

Une expérience qui l’a ravi, lui qui tâtait ce médium pour une première fois en carrière.

Installé dans le coin d’Eastman pour toute la saison estivale, Mario Jean a même mis ses temps libres à contribution, jouant du marteau et du pinceau pour retaper le théâtre avec son propriétaire, Marc-André Coallier.

«Ç’a été au-delà de ce que j’espérais. C’était l’fun de jouer au théâtre avec cette équipe de comédiens; ça m’a comblé, d’autant plus qu’on avait un bon texte. C’était plein pratiquement tout le temps et ç’a créé un regain dans le village. C’était vraiment un bel été», dit-il.