Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le festival international DANSEncore s’est tenu à l’Amphithéâtre Cogeco.
Le festival international DANSEncore s’est tenu à l’Amphithéâtre Cogeco.

DANSEncore: au-delà des attentes

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La réponse du public a été au rendez-vous pour le tout premier festival de l’été dans la région, en fin de semaine, alors que DANSEncore a lancé en force la saison avec son gala du jeudi soir et ses spectacles gratuits toute la fin de semaine.

«Pour le gala, nous avons eu 350 spectateurs sur 400. On est très content. On s’était mis 250 au départ en raison de la jauge du gouvernement et on a augmenté un petit peu, mais c’était à deux semaines du festival, mentionne la codirectrice générale et artistique, Mireille Baril. Les spectacles de jour étaient tous pleins avec 250 spectateurs comme la Santé publique le demandait il y a deux semaines.»

«C’est plus qu’au-delà de nos attentes. Tout le monde est très content, ému, fébrile. Ils nous disent tous que ça fait du bien de pouvoir voir enfin des spectacles live sur une scène, continue Mireille Baril. On a réussi à faire quelque chose et c’est quasiment un miracle d’avoir réussi en raison de toutes les mesures qu’il fallait prendre. Jusqu’à la fin, on ne savait pas trop si on allait pouvoir faire un festival ou non.»

Le festival international DANSEncore s’est tenu à l’Amphithéâtre Cogeco du 3 au 6 juin.

Jeudi, c’était un Gala avec 50 artistes sur scène avec des numéros d’environ cinq minutes, tandis que les autres journées DANSEncore a tenu des spectacles gratuits où se produisaient trois compagnies de danse pendant une période de trente minutes chacune. «D’habitude on est sur la rue des Forges, mais cette année on ne pouvait pas en raison des mesures, alors on est venu à l’Amphithéâtre», précise Mireille Baril.

Du 6 au 12 juin, il sera possible de regarder le Gala en webdiffusion en se procurant des billets sur le site de dansencore.ca, ce qui permettra d’avoir accès à un lien pour une période de 24 heures pour regarder le Gala du jeudi. Déjà, une centaine de webdiffusions avaient été vendues, dimanche.

«La qualité du spectacle est plus qu’extraordinaire parce qu’on a choisi des artistes de super qualité. C’est sûr que c’était des danseurs québécois, mais on est allé chercher les Grands ballets canadiens, les Ballets jazz de Montréal, Kim Gingras qui est une vedette internationale, mentionne Mme Baril. Nous sommes allés chercher beaucoup de vedettes internationales qui viennent d’ici.»

«Je ne dirais pas que c’est mieux que les autres années. On aurait quand même pu aller chercher ces vedettes-là une autre année, mais on aurait pu aller chercher aussi des vedettes internationales. On n’a pas pu le faire cette année. D’habitude, on a un mix de vedettes internationales et de Québécois. Là, on est allé chercher plus des gens d’ici.»