Des danseurs de Rivière-du-Loup ont eu la chance de rencontrer Khalid Freeman et Jason Nious.

Danse Encore: préparer le terrain pour le 25e

TROIS-RIVIÈRES — Même si le Festival international Danse Encore est à environ huit mois de célébrer son quart de siècle, l’excitation habite déjà l’équipe qui veut faire de cette édition un moment mémorable. C’est donc pour faire découvrir au plus grand nombre possible de danseurs l’existence de ce festival internationalement trifluvien que Claire Mayer, en compagnie de huit danseurs et chorégraphes, arpente plusieurs écoles et programmes de danse au Québec mais également dans les maritimes.

Edmundston, Saint-Jean-Port-Joli, Rivière-du-Loup et Lévis avaient déjà été conquis par l’énergique délégation quand ils se sont présentés à Drummondville, lieu où la grande responsable de l’événement a accordé une entrevue au Nouvelliste.

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait une tournée avec les artistes de l’événement et j’espère que ce ne sera pas la dernière. C’est beaucoup de travail pour mettre ça en place mais on le voit, c’est bien beau les réseaux sociaux, mais il n’y a rien comme l’humain. Le contact avec l’humain, sur leur terrain, c’est complètement une autre affaire», mentionne Claire Mayer. «La synergie entre les artistes et l’équipe sur la route est vraiment superbe. On est vraiment content!»

Claire Mayer

Si ce n’est pas la première fois que Danse Encore part sur la route, c’est la première fois qu’elle propose ailleurs sa formule Danse Expérience. Une formule qui a dû être adaptée mais qui n’a nullement perdu son essence propre qui fait son succès. «La proximité avec l’artiste reste. Il faut l’adapter c’est bien entendu. À Trois-Rivières, c’est un circuit de différents lieux. On ne fait pas autant d’arrêts mais ça varie entre deux et trois différents sites. Tout est plus réduit physiquement mais au niveau des prestations, de l’animation de Fabiola Toupin et les entrevues avec les artistes, ça reste pareil», raconte Claire Mayer qui utilise aussi cette tribune pour promouvoir le 25e anniversaire. «Cette tournée en est une promotionnelle pour l’événement qui s’en vient. Donc, on met les jeunes en situation pour leur montrer ce qu’est le festival.»

«On va ouvrir la porte à au moins 1000 jeunes cette semaine qui n’ont jamais eu l’occasion de venir à Trois-Rivières au festival mais qui dorénavant vont savoir qui on est et où on est. Les artistes qui nous accompagnent sont aussi parmi ceux qui seront avec nous cette année pour le 25e.» Les jeunes danseurs ont l’occasion de rencontrer Marjon Van Grunsven, Khalid Freeman, Susana Pous, Antwan Davis, Jason Nious, Channing Cooke, Diana Columbié et Andreas Ascanio Diana qui seront sur la liste des invités pour l’anniversaire qui sera célébré du 6 au 9 juin.

«Susana Pous et Marjon [Van Grunsven], ça fait une dizaine d’années qu’elles ne sont pas venues. Elles ont très bien vieilli, on les revoit en studio et c’est des profs hallucinantes.»

À entendre Claire Mayer raconter des histoires vécues avec les danseurs et chorégraphes qu’elle a vus défiler à Trois-Rivières, on sent que la relation qu’elle entretient avec eux va bien au-delà d’un simple contrat. «C’est une grande famille. Des anectodes amusantes, il y en a plein.» Toute cette effervescence autour de la prochaine édition sera, pour Claire Mayer autant que pour le public fidèle, une occasion de se plonger dans ses souvenirs.

En attendant que juin arrive, l’équipe poursuit son chemin vers l’ouest où elle visitera Montréal (25 octobre), Pointe-Claire (26 octobre), Saint-Jérôme (27 octobre) et Boucherville (28 octobre) mais en plus du riche partage artistique, c’est une riche expérience culturelle que vivent les artistes en tournée. «On a des Cubains qui ont vu de la neige pour la première fois de leur vie», rigole Claire Mayer.