Danse Encore: Beethoven et feu d’artifice sous un ciel d’été

Trois-Rivières — Alors que le Festival international de Danse Encore battait son plein samedi et qu’il était encore trop tôt pour dresser un bilan de l’édition en cours, on ne cachait tout de même pas sa satisfaction du côté des organisateurs sur la façon dont les choses se déroulent et sur les paris qui ont été pris, afin de souligner cette 25e mouture de l’événement, et qui sont en train de se révéler gagnants.

Au lendemain du Gala 25e anniversaire de Danse Encore, présenté à la salle Thompson et qui aura conquis amateurs et festivaliers, la journée de samedi se voulait la plus occupée de l’événement. Tous les plateaux du festival étaient en activité de manière simultanée, présentant tout à tour classes de maître, vitrines et compétitions. De nombreux spectacles, tant extérieurs qu’en salles, étaient au programme, tout au long de la journée.

La soirée était l’occasion d’une deuxième présentation du Gala 25e anniversaire, toujours à la salle Thompson, à guichet fermé, et d’un spectacle extérieur à grand déploiement. On se félicitait évidemment du beau temps puisque ce dernier est habituellement programmé en salle. Or, on voulait souligner le 25e de façon marquante, explique Julie Garneau, responsable des communications pour le Festival.

Le public était donc convié, dès 20 h, à la grande scène du parc portuaire pour la présentation d’un spectacle de la troupe torontoise PROARTEDANZA. La performance alliait danse, musique et feu d’artifice, sur le 4e mouvement de la 9e symphonie de Beethoven. «C’est une première pour Danse Encore», explique Mme Garneau au sujet de cette production multidisciplinaire. «On voulait gâter les gens et se gâter», fait-elle valoir.

Si une température clémente est une donne de base avec autant d’activités présentées à l’extérieur, on indique que la programmation intérieure attire aussi un public important. Dimanche sera ainsi une journée davantage dédiée à la relève, où les classes de maître et les compétitions continueront d’être présentées à la salle Thompson et à l’hôtel Delta. Ce sont plus de 4000 inscriptions qu’enregistre le Festival pour ces différentes activités, souligne Julie Garneau. Cette portion de l’événement, moins connue du grand public, selon elle, attire des amateurs issus d’écoles et de programmes de danse d’un peu partout au Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario.

«C’est un succès à date. On a la température de notre côté, avec le soleil et le beau temps. Toutes nos activités, que ce soit à extérieur ou en salle, se déroulent à merveille et avec grand succès», synthétise Julie Garneau.

Alors que Claire Mayer, fondatrice et directrice générale et artistique de Danse Encore a déjà annoncé qu’elle tirait sa révérence au terme de la présente édition, on semble se diriger vers une note parfaite pour saluer sa sortie.