Après trente ans à parcourir la province dans tous ses recoins, le duo country shawiniganais Dan et Lou s’offre un grand spectacle anniversaire au Centre des arts de Shawinigan le 17 novembre prochain.
Après trente ans à parcourir la province dans tous ses recoins, le duo country shawiniganais Dan et Lou s’offre un grand spectacle anniversaire au Centre des arts de Shawinigan le 17 novembre prochain.

Dan et Lou célèbrent 30 ans de carrière: un amour qui ne veut pas mourir

Trois-Rivières — Tous les grands artistes de scène en musique vous le diront: le plus difficile dans le métier, c’est de durer. À ce titre, le duo country shawiniganais Dan et Lou est une référence puisque le couple célèbre cette année ses trente ans de carrière par un grand spectacle au Centre des arts de Shawinigan le 17 novembre prochain, à 14 h.

Le duo est une référence du monde de la musique country non seulement par son succès mais également par son incarnation des principes même qui font l’essence de cette musique: simplicité, accessibilité, authenticité et joie de vivre. Des caractéristiques qui leur valent une grande fidélité de leurs fans qui sont près de 20 000 inscrits dans leur cercle d’admirateurs.

Aux qualités mentionnées plus haut, on peut en ajouter une autre qui colle à la peau du sympathique duo: la modestie. «Quand je regarde notre carrière, je dois dire que nous avons été extrêmement chanceux, clame Lou, alias Louiselle Bournival. Dès notre premier album, en 1992, ça a bien marché. Il faut dire qu’on y a travaillé avec de grands noms comme Jean-Guy Grenier et André Proulx. Nous étions tous les deux intimidés quand on est entrés en studio avec des collaborateurs aussi prestigieux mais ça en valait la peine.»

Le succès de ce premier album a lancé leur carrière et permis la réalisation de 17 autres disques au cours de 30 ans d’une carrière marquée par un succès continu qui fait qu’ils ont dû s’y consacrer à temps plein pendant toutes ces années. «Au tout début, on chantait surtout dans la région mais on s’est rapidement fait connaître à travers les différents événements country du Québec, raconte Dan, alias Daniel Gélinas. Notre gros tremplin, ç’a toujours été Saint-Tite. On louait un espace devant une maison et on chantait pour les passants. Ça a tellement bien marché que le festival nous a engagés pour des spectacles au Sportium. C’est à Saint-Tite qu’on s’est acquis la plus grande partie de nos fans. Des gens de partout venaient nous écouter et nous invitaient à chanter dans des événements dans leur coin de pays.»

Pour se bâtir un parcours leur permettant de se consacrer à ce qu’ils aiment tous deux le plus dans la vie, cela a forcément impliqué des sacrifices. On pense aux tournées de plusieurs semaines passées en véhicule récréatif d’un événement à l’autre, profitant des longues heures sur la route pour composer des chansons. Ni l’un ni l’autre n’en garde la moindre frustration. «On a été tellement choyés, clame même Lou avec une étincelle de sincérité dans les yeux. Où que nous allions, il y avait toujours un ami qui nous attendait pour nous accueillir et nous donner un coup de main. On n’a pas de gérant, alors c’est nous qui nous occupons de réserver les salles, de vendre les billets, des albums et tout ça. C’est du travail mais c’est nous qui choisissons nos destinations, nos spectacles. On a parcouru la province en entier et un bout du Nouveau-Brunswick. On a même déjà fait une tournée d’un mois en Europe; pas un seul soir on n’a couché à l’hôtel, on était reçus partout chez des amis.»

Le plaisir de chanter a toujours amplement compensé pour les inconvénients. «Notre public est tellement extraordinaire, dit Dan. Il est fidèle, amical. Tout l’amour qu’on reçoit en spectacle, vous ne pouvez pas savoir le bien que ça fait. Quand on va dans des résidences pour personnes âgées, il arrive qu’on rencontre des gens malades qui ne réagissent même plus aux stimulations extérieures et on en a vu qui se sont mis à bouger en réaction à notre musique. Ça vous arrache les larmes de vivre des moments comme ça.»

Depuis cinq ans, Dan et Lou se considèrent en semi-retraite. Plus de tournées en véhicule récréatif aux quatre coins de la province. Ils se contentent de répondre aux sollicitations d’organisateurs d’événements qui veulent les inscrire dans leur programmation. Mine de rien, ça représente entre 30 et 40 spectacles par année en excluant les représentations assez nombreuses qu’ils offrent dans des résidences pour gens du troisième âge. Leur musique mais aussi leur humour et les petits sketches qui accompagnent les prestations font mouche à chaque fois. «On passe souvent du rire aux larmes parce que l’émotion est toujours présente dans notre musique. Il y a du country, bien sûr, mais aussi de vieilles chansons traditionnelles que nous aimons aussi beaucoup.»

Dans le contexte, le spectacle de leurs 30 ans au Centre des arts marque une étape. «On va faire le tour de notre répertoire. On sait que les gens nous attendent et la vente des billets est très bonne. On va avoir des numéros spéciaux. Le spectacle est vraiment bien ficelé et dans ce cas-ci, c’est spécial parce que c’est chez nous. Et puis, trente ans de métier, ça se fête.»

«Mais attention, préviennent-ils. Ce n’est pas un spectacle d’adieu! On ne connaît pas l’avenir, mais nous sommes tous les deux en excellente forme, alors on continue. On a trop de plaisir à faire ça: nous sommes encore comme des enfants. Qui sait? Il y aura peut-être un spectacle de 35e anniversaire.»

Les billets pour ce spectacle sont en vente à la billetterie du Centre des arts au 819-539-6444 ou sur le site www.cultureshawinigan.ca.