Les Cowboys Fringants ont été fidèles à leur réputation vendredi soir à l’Amphithéâtre Cogeco: énergiques et entraînants.

Cowboys Fringants à l'Amphithéâtre Cogeco: toujours aussi fringants

TROIS-RIVIÈRES — Les Cowboys Fringants étaient attendus de pied ferme, vendredi soir, à l’Amphithéâtre Cogeco. Débordants d’énergie, les musiciens et leur public s’en sont donné à cœur joie pour souligner la fin de leur tournée.

Il faut se souvenir que le quatuor était l’objet du spectacle Joyeux Calvaire, de la série Hommage du Cirque du Soleil, présenté à l’été 2019 à l’Amphithéâtre.

«C’est la première fois qu’un artiste vient jouer ici la même année que son hommage, souligne Steve Dubé, directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières. En plus, c’était la dernière représentation de leur tournée Octobre. Le timing était parfait!»

Un rendez-vous double avec la courte histoire de l’Amphithéâtre, donc, pour lequel les attentes étaient élevées. L’engouement pour le groupe s’est manifesté par la vente rapide des billets du spectacle, ce qui a incité la Corporation à ouvrir l’esplanade gazonnée. Celle-ci a toutefois été boudée par le public, peu nombreux à s’y trouver.

C’est à Dumas qu’est revenu l’honneur de démarrer la soirée. L’artiste a eu fort à faire pour remplir à lui seul la scène de l’Amphithéâtre. Il a toutefois réussi à entraîner la foule, artifices à l’appui, après quelques chansons. Le chanteur s’est même payé un petit bain de foule sur sa dernière pièce, avant de céder la place aux Cowboys, après une trentaine de minutes.

Toujours aussi fringants

Le quatuor tant attendu porte toujours bien son nom: toujours aussi fringant, débordant d’énergie, même en fin de tournée. Les artistes ont enfilé les chansons l’une derrière l’autre pendant deux heures, pour le plus grand bonheur de leurs admirateurs venus en grand nombre.

Les Cowboys ont puisé dans leur vaste répertoire, de leur dernier album, Octobre, à leurs débuts (Léopold, La manifestation), en passant par plusieurs incontournables (En berne, Ti-cul, 8 secondes, Plus rien, Les étoiles filantes). Les Cowboys ont fait référence au spectacle qui leur a rendu hommage cet été, se disant à nouveau très touchés. Ils ont par ailleurs entonné leur chanson Joyeux calvaire.

Après tant d’années, les quatre musiciens – qui se sont entourés de deux guitaristes, un batteur, un trompettiste et un tromboniste pour cette tournée - ont manifestement toujours beaucoup de plaisir à monter sur scène. Un plaisir partagé par les spectateurs, qui dansaient dans les allées de l’Amphithéâtre au rythme des mélodies énergiques et reprenant les refrains tantôt revendicateurs, tantôt plus personnels du quatuor.

Les Cowboys Fringants seront bientôt de retour à Trois-Rivières. On pourra les retrouver le 27 février prochain au cabaret de l’Amphithéâtre.

Saison sans faute

La Corporation des événements de Trois-Rivières présentera en octobre le bilan de l’année 2019 à l’Amphithéâtre Cogeco. Mais avant d’avoir tous les chiffres en main, son directeur général, Steve Dubé, se dit très fier de cette saison qui se terminera samedi soir avec le spectacle Vintage 69 de Gregory Charles, et pour lequel il reste encore quelques dizaines de places.

«Dans la courte histoire de l’Amphithéâtre, on a vécu plusieurs moments magiques et ce, dès la première année, souligne-t-il. Mais cette année, avec le record d’achalandage pour le Cirque du Soleil, on est très fiers. Il y a eu des moments extrêmement forts. Mario Pelchat, jeudi, ç’a été magique, Richard Desjardins accompagné d’un orchestre symphonique aussi. On a eu des spectacles vraiment diversifiés et une communion avec un public extraordinaire.»

C’est d’ailleurs cette diversité dans la programmation qui rend celle-ci aussi efficace, croit M. Dubé. Il reste à présent à voir si l’équipe de la Corporation peut faire encore plus fort en 2020, ce dont il ne doute pas un instant. Cette équipe est d’ailleurs déjà en train de trimer dur sur la programmation de l’an prochain.

«On a annoncé déjà quelques spectacles pour l’an prochain, rappelle M. Dubé. Il y a des choses qui sont déjà attachées et qu’on va annoncer dans les prochaines semaines. Il reste des discussions à avoir, mais cette année, il y a déjà plus de spectacles annoncés que l’an dernier à pareille date, même chose avec les négociations qui sont entamées. Si tout se concrétise, à venir jusqu’à maintenant, ça s’annonce bien.»

Parmi ces annonces, on sait déjà qu’Éric Lapointe sera à l’Amphithéâtre le 4 septembre de l’an prochain et que Francis Cabrel, qui y était cet été, sera de retour le 13 juin 2020.

En plus des plans qui se dessinent déjà pour l’été prochain, M. Dubé et son équipe resteront aussi à l’affût des tournées d’artistes qui ne sont pas encore annoncées afin de voir si certains peuvent être intéressés à faire escale à Trois-Rivières. «On a la capacité d’accueillir n’importe quel artiste: on l’a prouvé avec Céline, entre autres (en 2016)», assure M. Dubé.

En attendant l’été prochain, le cabaret de l’Amphithéâtre prendra le relais pour la présentation de spectacles. Une vingtaine de spectacles sont déjà à l’affiche et des ajouts seront certainement annoncés au cours des prochaines semaines. «Il y en a pour tous les goûts», promet M. Dubé.