La directrice générale de Dansencore Claire Mayer a présenté les artistes invités de la prochaine édition de l’événement.

Classiques, retours et nouveautés pour Dansencore

TROIS-RIVIÈRES — La 25e édition du Festival international Dansencore du 6 au 9 juin prochain sera la dernière avec Claire Mayer à sa tête. La grande dame de la danse tirera sa révérence sur un événement résolument tourné vers l’avenir avec quelques coups de cœur qui ont marqué son histoire et des nouveautés excitantes.

Le départ de Claire Mayer n’est pas précisément une exclusivité puisque l’ex-maire Yves Lévesque avait malencontreusement annoncé la nouvelle lors de l’événement de l’année dernière. Il reste que la directrice générale était demeurée discrète sur la question jusqu’ici afin de s’assurer de pouvoir faire une annonce officielle au cours de laquelle elle présenterait les gens qui vont prendre sa relève. Cela se fera en mars ou avril. «Je veux éviter que les gens s’inquiètent de l’avenir de Dansencore et assurer une transition aussi stable et ordonnée que possible, indiquait-elle mercredi. Je vais faire l’annonce officielle de mon départ en présentant au public ceux qui prendront ma relève, histoire de rassurer tout le monde. L’événement sera entre bonnes mains et il est promis à un très bel avenir.»

Pour ce qui est des raisons qui justifient ce départ, elles sont on ne peut plus naturelles. «J’ai 65 ans et l’an dernier, j’avais annoncé à mon conseil d’administration que je ne voulais plus porter la responsabilité de l’événement. Travailler sur des projets, développer des choses avec un début, une fin et un budget, pas de problème; mais la responsabilité globale de l’événement, non. Je suis fatiguée. Ça fait 25 ans que je me bats pour maintenir l’événement en vie, le faire évoluer et ça n’a jamais été facile. Il est temps de prendre un peu plus soin de moi.»

Quand, dans la conférence de presse de mercredi, Claire Mayer a présenté une vidéo regroupant des images des artistes qui seront du Spécial 25e de Dansencore, c’est sur la chanson My Way de Frank Sinatra qu’elles ont défilées. C’est un des rares indices de nostalgie qu’on a pu déceler dans la présentation qui a été faite des invités de 2019. C’est bien davantage dans un esprit de renouveau que la directrice générale a parlé de la prochaine édition. Certes, certains coups de cœur des dernières années seront de retour mais les amateurs verront tout autant sinon plus de nouveautés. Preuve que le Spécial 25e en sera véritablement un: 24 compagnies professionnelles différentes seront de la partie, un record. En tout, on comptera pas moins de 150 danseurs et danseuses en provenance du Canada, des États-Unis, de Cuba et de la Colombie. Les fameux galas réuniront trois fois plus de numéros que par le passé.

Grande vedette de cette programmation: Louise Lecavalier qui, à 60 ans, revient avec sa compagnie des Fous Glorieux. La compagnie ProArteDanza une grande amie du festival trifluvien, viendra présenter une toute nouvelle création. Retour également des Ballets Jazz de Montréal dont deux des danseurs principaux seront à Trois-Rivières. Laurence Lemieux, qui fait carrière en Ontario sera de retour avec sa propre compagnie dans une nouvelle création. Retour également pour les préférés du public, AAINJAA, de même que Mi Compania et Susana Pous, de Cuba, de Still Motion avec Stacey Tookey, de Tapestry Dance, de Molodi, de Marvel, etc.

Au chapitre des nouveautés, il faut retenir Relève 30, un contingent d’une trentaine de danseurs recrutés lors d’une tournée de la province par l’équipe de Dansencore. Ces jeunes danseurs prometteurs seront confiés à la chorégraphe Channing Cooke qui leur concoctera une chorégraphie sur mesure qui sera interprétée par les recrues pendant l’événement de juin. D’autres noms? Jason Samuels Smith, Yoherlandy Tejeiro Garcia, Ricardo Marmitte et cie, Willow, Kim Gingras et Vincent Olivier-Noiseux deux valeurs montantes de la danse internationale qui feront une de leurs désormais rares escales au Québec.

C’est donc un riche mélange de figures connues et de jeunes danseurs prometteurs qui constituera l’essence de cette édition 25e anniversaire de Dansencore. La teneur de la programmation, la nature des spectacles et leurs lieux de présentation feront l’objet d’une autre annonce dans quelques semaines. On a seulement appris que l’événement prendra une forme différente et que de nouveaux sites seront dévoilés.

nouveau partenariat

Dans le contexte de renouveau, on a annoncé la venue d’un nouveau partenariat avec le port de Trois-Rivières qui s’impliquait déjà dans les activités extérieures mais qui ira plus loin pour cette édition spéciale. L’entente n’est que pour une seule année mais on n’exclut ni d’une part ni de l’autre que ça puisse se renouveler. «Pour nous, ça va de soi d’appuyer notre communauté et particulièrement le monde de la culture puisqu’on sait que le financement y est difficile à trouver, d’indiquer le directeur général du port trifluvien Gaétan Boivin. Le festival Dansencore a une renommée internationale, tout comme nous.»

«Nous souhaitons aider le plus d’événements possible et si le festival trouvait un partenaire majeur pour nous remplacer, nous serions très heureux de laisser la place et d’encourager le festival autrement ou de supporter d’autres événements comme nous le faisons ici. Nous aimons particulièrement donner un coup de main aux organismes culturels en démarrage. Nous pensons qu’on peut être un partenaire important pour Dansencore mais on souhaite aussi, par notre implication, inciter d’autres entreprises à faire de même et à redonner à la communauté.»