Deux nouveaux visages viennent marquer le renouvellement de la Cité de l’énergie à l’aube de sa 23e saison. Ce sont, à gauche, France Brisson, présidente du conseil d’administration et Sandie Letendre directrice générale.

Cité de l’énergie: renouveau dans la continuité

Shawinigan — Il flottait un air de renouveau à la Cité de l’énergie de Shawinigan alors qu’on procédait jeudi au lancement de sa 23e saison qui se mettra officiellement en marche le samedi 8 juin. Le lancement s’est déroulé sous la gouverne de deux nouveaux visages: celui de la directrice générale Sandie Letendre et de la nouvelle présidente du conseil d’administration France Brisson.

On ne peut parler de changements majeurs dans la programmation: on misera plutôt sur la valeur des événements déjà en place, d’autant que deux des piliers sont encore tout neufs puisque le spectacle extérieur Nezha, l’enfant pirate et l’exposition Planète Énergie n’en seront qu’à leur seconde saison de présentation.

Or, la projection multimédia de l’exposition a récemment remporté un prix Numix, une récompense pour les meilleures productions numériques québécoises, dans la catégorie des productions culturelles-productions muséales. Par ailleurs, le spectacle extérieur du Cirque Éloize sera considérablement revampé avec de nouveaux effets visuels, de nouveaux numéros acrobatiques et de nouvelles disciplines sur la même trame narrative que l’été dernier.

Par ailleurs, les visiteurs seront toujours invités à accéder à la tour d’observation, au Musée du premier ministre Jean Chrétien, aux tours de ville, aux visites du secteur historique et aux croisières sur la rivière.

La directrice générale n’est en poste que depuis six mois mais elle travaille déjà sur l’avenir de l’institution. Ainsi, un exercice de planification stratégique va s’amorcer à l’automne pour faire le point sur la situation actuelle de la Cité de l’énergie et la projeter dans l’avenir. «On ne parle pas du tout d’un virage à 180° parce que nous avons de beaux projets mais plutôt de consulter les employés et le public, pour voir ce qui fonctionne bien, ce qu’on peut améliorer et où on se voit dans cinq ans. On pourra ainsi identifier de grands axes de développement sur lesquels travailler.»

Deux axes ont d’ores et déjà été identifiés. Le premier concerne l’implantation de la Cité de l’énergie dans son milieu soit Shawinigan mais aussi dans toute la Mauricie. Pour ce faire, on va étendre les heures d’ouverture hors de la période estivale et on va offrir des spéciaux pour attirer les familles. On va aussi mettre de l’avant de nouveaux programmes pédagogiques mieux adaptés aux besoins en plus d’augmenter les projets avec des organismes locaux et régionaux, ce qui est déjà commencé avec des promotions croisées qu’on offrira dès cet été avec Culture Shawinigan.

L’autre axe est celui du renforcement du positionnement immersif qui caractérise déjà cette attraction touristique au sein de laquelle les visites ne sont jamais statiques. La position se manifeste dans un nouveau slogan: La Cité de l’énergie, le musée immersif où vous faites partie de l’aventure!

«Implanter davantage la Cité de l’énergie dans son milieu constitue un objectif prioritaire, soutient la dg. Évidemment, nous avons le constant défi de rester des meneurs et de se renouveler, et ce, même si nous sommes toujours à l’avant-garde technologique. Avec 60 000 visiteurs, nous avons un bon achalandage mais on va travailler à diversifier les clientèles, ce qui inclut de nouveaux publics mais aussi une plus grande clientèle locale qui ne revient pas assez souvent nous voir pour constater notre évolution et nos nouveautés. En ouvrant les week-ends jusqu’à la fin octobre, ça devrait aider. On pense aussi à des forfaits pour les familles hors de la saison touristique. Par ailleurs, le renouvellement du spectacle extérieur va faire en sorte que quelqu’un qui l’aurait vu l’an dernier va découvrir plein de nouveautés cette année.»