Mi-juin, l’entourage professionnel d’Alain Delon avait indiqué que l’acteur avait été admis à l’Hôpital américain de Neuilly, près de Paris, «pour des vertiges et des maux de tête apparemment sans gravité».

Victime d’un ACV, Alain Delon récupère

PARIS — La santé d’Alain Delon suscitait l’inquiétude depuis plusieurs semaines : son fils Anthony Delon a annoncé jeudi que la vedette de 83 ans avait fait un accident cardio-vasculaire et une «légère» hémorragie cérébrale et qu’il se reposait «tranquillement» dans une clinique suisse.

«Mon père a fait un accident cardio-vasculaire et une légère hémorragie cérébrale», a-t-il indiqué dans un communiqué.

«Il a été opéré à la Pitié Salpêtrière [hôpital parisien], où il est resté trois semaines en soins intensifs. Toute la famille s’est relayée à son chevet, mon frère, ma sœur et ma mère Nathalie.»

«Ses fonctions vitales étant parfaites et son état stabilisé, selon les médecins, il est reparti en Suisse et se repose tranquillement dans une clinique.» «Ma sœur qui réside maintenant en Suisse suit son rétablissement de près et nous tient au courant de ses progrès quotidiens», conclut le texte.

Ces dernières semaines, plusieurs magazines à potins dont Closer et Voici avaient affirmé que l’acteur avait été victime d’un AVC et d’une hémorragie cérébrale.

En larmes à Cannes

Mi-juin, l’entourage professionnel d’Alain Delon avait indiqué que l’acteur avait été admis à l’Hôpital américain de Neuilly, près de Paris, «pour des vertiges et des maux de tête apparemment sans gravité».

«Des symptômes vraisemblablement dus à une arythmie cardiaque dont souffre l’acteur», avait-on précisé de même source. «Il a seulement fait objet d’examens de précaution et devrait sortir sous peu», avait-on ajouté.

Monstre sacré du cinéma, Alain Delon a reçu en mai à Cannes une Palme d’or d’honneur des mains de sa fille Anouchka. Un moment fort.

Très ému, en larmes, il avait prononcé un discours aux accents testamentaires, parlant d’«un hommage posthume, mais de [son] vivant». «Je vais partir, mais je ne partirai pas sans vous remercier.» «Si je suis une star, et c’est pour ça que je veux vous remercier, c’est au public que je le dois et à personne d’autre», avait-il ajouté.

Quelques jours après la fin du festival, il s’était adressé à nouveau à ses fans pour les remercier, répétant que son «voyage» touchait «à sa fin».

Acteur à la filmographie exceptionnelle et à la vie privée tourmentée, Alain Delon est devenu un mythe du cinéma mondial grâce à un charisme rare et une beauté insolente.

«J’ai été programmé pour le succès, pas pour le bonheur. Ça ne va pas ensemble», a un jour expliqué la vedette qui a joué dans quelque 90 films, dont plusieurs classiques, sous la direction de réalisateurs prestigieux (Melville, Visconti, Antonioni, Losey, Godard, Malle...).

Il a également produit une trentaine de longs métrages.

Ses prises de positions en faveur du Front national, de la peine de mort ou sur l’homosexualité, qu’il a qualifiée de «contre-nature», ont contribué à ternir son image et altéré sa popularité.

En mai dernier, des organisations féministes avaient reproché au Festival de Cannes de vouloir honorer un acteur «raciste, homophobe et misogyne».