Duke Caboom, le personnage casse-cou et outrageusement patriotique à qui le Torontois d’origine Keanu Reeves prête sa voix en anglais.

Une touche canadienne dans «Histoire de jouets 4»

TORONTO — Dès que Benjamin Su, animateur aux studios Pixar, a appris que le nouveau volet d’«Histoire de jouets» inclurait un nouveau personnage canadien, il a voulu participer au projet.

Qui de mieux qu’un vrai Canadien pour donner vie à un tel personnage, s’est-il demandé.

Il a toutefois rapidement réalisé qu’il avait beaucoup de concurrence. «Il y a beaucoup de Canadiens ici», a noté Benjamin Su avec ironie.

«Je pense que tous les Canadiens qui travaillaient sur le film ont immédiatement demandé d’animer (le personnage)», a-t-il expliqué au sujet de Duke Caboom, le personnage casse-cou et outrageusement patriotique à qui le Torontois d’origine Keanu Reeves prête sa voix en anglais.

En fin de compte, pas moins de huit animateurs canadiens ont contribué à donner vie à ce minuscule casse-cou à moto — un cascadeur de type Evel Knievel plein de bravoure et de fierté nationale, mais dont l’insécurité paralysante est perceptible sous la surface.

Il n’y a pas de doute sur le pays d’origine de Duke lorsqu’il apparaît pour la première fois dans son équipement de moto rouge et blanc inspiré des années 1970. Son costume est orné d’une boucle de ceinture en feuille d’érable, une autre feuille se trouve à l’arrière de sa cape et plusieurs autres décorent sa moto.

Greg Mason, vice-président du marketing chez Walt Disney Studios au Canada, a déclaré que son bureau faisait pression sur Pixar pour augmenter son contenu canadien depuis des années. Ces pressions incluaient des demandes d’ajout de références nordiques, comme le petit ami canadien imaginaire dans «Sens dessus dessous» en 2015 ou le choix de vedettes locales comme Eugene Levy dans le rôle du père de Doris dans Trouver Doris en 2016.

Greg Mason attribue également à sa campagne «CanCon» le clin d’œil très canadien inclus dans le film Zootopia, lauréat d’un Oscar, en 2016. Le présentateur de CBC Peter Mansbridge y a prêté son timbre distinctif à un personnage appelé «Peter Moosebridge».

«C’est une chose sur laquelle nous avons travaillé avec nos collaborateurs de Disney Animation», a raconté Greg Mason.

Le producteur d’Histoire de jouets 4, Jonas Rivera, a vu ce que l’équipe canadienne avait réalisé pour Zootopia, a-t-il ajouté.

Un personnage 100 % canadien

Et il n’a pas oublié le Canada quand est venu le moment de créer Histoire de jouets 4, dont l’intrigue reprend peu de temps après la fin du dernier film.

«J’ai reçu cet appel magique un jour et il a dit: “OK, nous allons le faire. Nous allons vous donner un personnage 100 % canadien dans Histoire de jouets 4“, s’est souvenu Greg Mason.

Il a ensuite expliqué que Pixar est régulièrement retourné au bureau canadien pour obtenir des conseils.

«Nous avons envoyé des notes sur le personnage, nous avons envoyé des recommandations sur le choix de l’acteur, qui s’est finalement arrêté sur le merveilleux Keanu Reeves», a ajouté Greg Mason, qui a notamment demandé qu’il y ait davantage de feuilles d’érable sur le costume de Duke, pour un total de cinq.

Mais il n’a pas eu à suggérer que des animateurs canadiens soient choisis pour s’occuper de l’animation proprement dite. Cette décision est venue spontanément de Pixar, a-t-il indiqué, ce que Benjamin Su confirme.