Place au court : Footsteps

«Place au court» est votre rendez-vous avec le court métrage dans nos plates-formes numériques. Découvrez un nouveau film chaque mois. Une collaboration de la coopérative Spira.

Claudia Kedney-Bolduc a de la suite dans les idées. En grandissant, elle a pratiqué plusieurs sports, du soccer au taekwondo, en passant par le rugby. «Le sport a toujours fait grandement partie de ma vie», explique-t-elle en entrevue téléphonique.

Lorsque la bachelière a commencé sa carrière de cinéaste, la réalisatrice a tout de suite voulu explorer la place des femmes dans le sport de puissance, surtout quand elles sortent des sentiers battus. Foosteps s’intéresse à deux boxeuses.

Invitée à participer à un Kinomada en Louisiane, à l’automne 2018, Claudia Kedney-Bolduc a décidé d’effectuer une petite recherche avant de s’y rendre. Elle a découvert le Raging Cajun Boxing Club. Comme elle pratique la boxe de façon récréative depuis trois ans, l’endroit a capté son attention.

D’autant qu’on y retrouve Deirdre Gogarty Morrison, une pionnière introduite au Temple de la renommée de la boxe féminine en 2015. L’Irlandaise, victime d’intimidation lorsqu’elle était enfant, a ouvert la voie à bien d’autres en pratiquent son sport à une époque où la chose était loin d’être bien vue.

Elle y conseille Gabrielle Marvin, qui décrit l’endroit comme un «havre de bonheur» lui permettant de faire sortir le méchant. La caméra suit attentivement son entraînement et illustre son évidente détermination.

Un deuxième court métrage qui révèle une parenté explicite avec son premier, Chemins de glaces (2016) — celle de transmission. Dans les deux cas, les films servent aussi à briser le moule des stéréotypes.

Ce que Claudia Kedney-Bolduc faisait déjà alors qu’elle était membre du Rouge et Or de l’Université Laval au rugby féminin. Celle qui a joué avec Karina Paquin était de la cohorte qui avait accepté de poser pour un calendrier célébrant la diversité corporelle (l’université s’est opposée à sa publication en 2011).

La réalisatrice continue à creuser le même sillon. Elle a d’ailleurs obtenu des bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec et de Première ovation pour une série web de cinq épisodes sur les femmes et le sport — quand on vous disait que Claudia Kedney-Bolduc a de la suite dans les idées!

Le tournage doit normalement débuter cet été. Mais pandémie oblige, rien n’est moins sûr.

En attendant, place à Footsteps.