La liste: cinq oeuvres pour le mois des Noirs

Devine qui vient dîner? (1967), Stanley Kramer

Dans les années 60, une jeune femme (Katharine Houghton, la nièce de la grande Katharine Hepburn, également au générique) présente à ses parents son fiancé noir (Sidney Poitier). Un film qui a contribué à faire tomber les préjugés dans une Amérique conservatrice. Un remake a été réalisé en 2005 (Guess Who) avec la proposition inverse : l’homme est blanc (Ashton Kutcher), la femme est noire (Zoe Saldana). Normand Provencher

Esclave pendant 12 ans (2013), Steve McQueen

L’adaptation de l’autobiographie de Solomon Nothrup jette un regard dérangeant et émouvant sur le sort des milliers d’esclaves noirs forcés de travailler dans les champs de coton, en Louisiane, avant la Guerre civile. Le film a remporté l’Oscar du meilleur film, en plus d’être mis en nomination dans sept autres catégories. Normand Provencher

Les figures de l’ombre (2016), Theodore Melfi

Inspiré d’une histoire vraie, le récit méconnu de trois scientifiques afro-américaines qui devront combattre les préjugés pour se tailler une place à la NASA, à l’époque de la conquête de l’espace. L’une d’elles, Katherine Johnson, une physicienne, vit toujours. Elle a 101 ans. Normand Provencher

Get Out (2017), Jordan Peele

Métaphore sur le racisme qui persiste dans l’Amérique moderne, le thriller Get Out pousse le concept de l’esclavage à un niveau à vous glacer le sang. Jordan Peele a été le premier Afro-Américain a remporter l’Oscar du meilleur scénario original pour ce film. Rarement une tasse de thé et une petite cuiller n’auront paru si menaçantes... Geneviève Bouchard

Malcom X (1992), Spike Lee

Drame biographique épique, ouvertement engagé et une des plus brillantes réussites du bouillant Spike Lee. Le réalisateur a réussi à résumer les moments les plus importants de la vie publique de l’activiste, qui a redéfini la fierté afro-américaine dans un moment critique du XXe siècle, mais aussi les événements familiaux qui ont défini son existence. Avec, en prime, une performance incandescente de Denzel Washington dans le rôle-titre. Éric Moreault