Geoffrey Rush

Geoffrey Rush gagne une poursuite pour diffamation

SYDNEY, Australie — Geoffrey Rush s’est vu accorder, jeudi, une somme de 2,9 millions de dollars australiens (environ 2,7 millions $CAN) en dommages-intérêts au terme d’une poursuite pour diffamation contre un quotidien et un journaliste concernant les allégations de comportements inappropriés qui circulaient contre l’acteur.

L’artiste australien de 67 ans poursuivait le Daily Telegraph et le journaliste Jonathon Moran par rapport à deux articles publiés dans le journal à la fin de 2017.

Le juge Michael Wigney avait statué un avril que l’éditeur Nationwide News et M. Moran s’étaient montrés imprudents lorsqu’ils avaient rapporté que Geoffrey Rush était accusé d’avoir eu des comportements inappropriés à l’égard de l’actrice Eryn Jean Norvill. La dame en question jouait la fille du personnage de Rush dans la pièce King Lear, qui avait été présentée dans un théâtre de Sydney entre 2015 et 2016.

Le juge a déterminé que les articles avaient un caractère diffamatoire, notamment parce qu’ils affirmaient que Rush était un pervers et un prédateur sexuel, sans fournir de preuve pour étayer ces déclarations.

L’éditeur et le journaliste font appel du jugement.