C’est avec beaucoup d’enthousiasme que Stella Montreuil, directrice générale de Ciné Campus, a présenté la programmation pour la prochaine saison. Elle est entourée de Linda Gaudreau, membre du conseil administratif et du comite exécutif, Lise Bergeron, membre du CA, Martin Magny, président et Jeannine Lebel, trésorière.

Ciné-Campus: du cinéma plein la vue

TROIS-RIVIÈRES — Ciné-Campus a beau avoir 52 ans, sa programmation 2019-2020 marque, comme chaque année, sa volonté de rester au goût du jour. Il est vrai que plus de 33 films récents et huit documentaires seront présentés au public qui aura le privilège de vivre une expérience de cinéma optimale, mais il y a plus encore puisque l’organisation souhaite recruter de nouveaux membres et use de stratégie pour y parvenir.

D’abord l’offre, qui est préparée avec beaucoup enthousiasme par les membres du conseil d’administration, permettra de voir ou de revoir plusieurs œuvres cinématographiques dont Roma, Dilili à Paris, L’Extraordinaire voyage du Fakir, La disparition des lucioles, Edmond, La porte de l’éternité ou encore La Mule. Il y aura également des présentations qui se feront grâce à des partenariats avec les gens du milieu notamment le documentaire sur Pierre Falardeau, qui dresse un portrait de l’homme décédé il y a une décennie, en collaboration avec la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie. On pense aussi à Sur les traces de Bochart, un documentaire réalisé par Pierre Saint-Yves et basé sur les recherches de l’historien Yannick Gendron, projeté en grande première à la salle Léo-Cloutier du Séminaire de Trois-Rivières.

Cette programmation est le principal argument de l’organisation pour attirer des nouveaux membres mais, pour y donner du poids, une promotion a également été mise sur pied. Ainsi, chaque membre qui amène deux nouvelles recrues au secrétariat de Ciné-Campus obtiendra un laissez-passer gratuit pour la saison 2020-2021.

L’un des plus grands atouts de Ciné-Campus, de l’aveu de sa directrice générale Stella Montreuil, c’est de proposer un grand éventail de films à un prix modique. «C’est le meilleur en rappel qu’on offre à nos membres et à ceux qui ne peuvent être membres puisqu’ils peuvent se procurer la carte L’occasionnelle qui donne accès à deux films pour 15 $. C’est ouvert à tous d’une certaine façon, du mois de septembre au début mai. Le plus cher c’est 70 $ (pour la carte de membre) et on a le droit à deux invités et à huit documentaires en plus.»

Les cartes de membre seront disponibles jusqu’au 30 septembre pour la saison qui s’amorcera le 6 septembre. Conforme à sa volonté d’être dans l’air du temps, l’organisation amorce un virage vert limitant les communications imprimées avec ses membres et valorisant la diffusion, notamment de la programmation complète, sur le site web au www.cinecampustr.com ou sur Facebook.