Le directeur général de la station de radio CFUT 92,9 FM de Shawinigan, Denis Benoit.

CFUT a besoin de ses auditeurs

SHAWINIGAN — La station de radio CFUT 92,9 FM de Shawinigan a besoin du soutien de ses auditeurs. En raison d’un bris de son antenne qui l’empêche de diffuser à sa pleine capacité, la station doit procéder à d’importantes réparations. Pour y arriver, une campagne de sociofinancement vient d’être lancée.

«Nous avons pris connaissance d’un bris sur l’antenne en décembre dernier. Graduellement, on voyait qu’on avait de la difficulté à émettre à notre pleine puissance», explique Denis Benoit, directeur général de CFUT.

Causé de toute évidence par la chute d’un objet ou d’un bloc de glace sur l’antenne, ce bris d’équipement diminue considérablement la portée de CFUT. Normalement, l’antenne de cette radio communautaire diffuse à une puissance de 3000 watts, alors que cette puissance n’est actuellement que de 150 watts. La puissance de diffusion est même réglementée par le CRTR et est inscrite dans la licence octroyée à CFUT.

«Nous avons fait une réparation de fortune, mais nous devons remettre la pièce endommagée en état», soutient M. Benoit qui précise que les pièces, qui proviennent d’Italie, et les travaux nécessaires couteront près de 20 000 $.

Si la station de radio pouvait être captée en voiture jusqu’à Berthierville, Victoriaville ou encore Donnacona, ce n’est plus du tout le cas actuellement. Des auditeurs de Saint-Tite, Trois-Rivières ou encore Batiscan ont beaucoup de mal à capter la radio de Shawinigan. «Notre rayonnement n’est plus le même. Dans le coin de Shawinigan, ça ne fait pas de différence. Quand on sort du grand Shawinigan, on n’est pas capté comme on souhaite l’être», précise le directeur général de CFUT.

Pour une radio communautaire comme CFUT, l’étendue de la diffusion est très importante. Après tout, les annonceurs qui achètent du temps publicitaire s’attendent à être entendus par un certain bassin de clients potentiels. Or, en diminuant la portée de l’antenne, la valeur des produits publicitaires de la station de radio se voit par conséquent diminuée. «C’est très important de diffuser à notre capacité. On est une radio de Shawinigan, mais on avait commencé à développer davantage le marché de Trois-Rivières», précise M. Benoit.

Afin de réaliser ces travaux, CFUT lance une campagne de sociofinancement via le site de La Ruche Québec au laruchequebec.com/projet/reparons-antenne-92-9-cfut-4551. L’objectif de cette campagne de 40 jours est d’amasser 5000 $. Plusieurs options de dons sont possibles pour les particuliers ou les entreprises. La station offre certains avantages avec des dons plus importants, comme la chance de devenir animateur d’un jour.

«Ça peut être très intéressant pour une personne qui a toujours voulu faire de la radio ou voir comment ça fonctionne», souligne le directeur général de la station.

Qu’arrivera-t-il si le 5000 $ n’est pas atteint? Ce n’est pas option envisagée, note la direction de la station. «Nous avons un plan d’action avec le conseil d’administration pour faire les réparations dès qu’on a le 5000 $», affirme Denis Benoit. «Si on ne l’avait pas, on devra se tourner vers d’autres solutions. Mais vraiment, on souhaiterait que la population nous appuie dans notre démarche. On a confiance d’y arriver.»