Stéphane Boileau, directeur général de la Classique internationale de canots de la Mauricie.

«C’est de la belle diversité»

LA TUQUE — À quelques semaines à peine de la 85e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie, le comité organisateur a dévoilé, jeudi, la programmation du volet culturel de l’événement avec des changements et des nouveautés.

«Notre volonté c’est vraiment de faire un beau mélange entre le volet culturel et le sportif. C’est très important pour nous», a lancé d’entrée de jeu le directeur général de l’événement, Stéphane Boileau.

Il y en aura pour tous les goûts. Classique, rock, country, on promet que tout le monde pourra y trouver son compte.

«C’est de la belle diversité qu’on présente cette année. Il va y avoir de l’animation un peu partout aussi, on a toujours un accordéon à Saint-Roch-de-Mékinac, un chansonnier à Saint-Jean-des-Piles…», a indiqué le directeur général.

La scène s’animera au parc Saint-Maurice à Shawinigan le 1er septembre dès 19h avec le 62e Régiment d’artillerie de campagne Shawinigan.

«On est très fiers de ce spectacle-là. C’est très spectaculaire. L’an dernier c’était archi-plein. Cette année, on espère que le beau temps sera de la partie», a lancé M. Boileau.

À 21 h, il y aura un hommage à AC/DC sur la Promenade du Saint-Maurice. Du côté de Trois-Rivières, à la même heure, ce sera un hommage à Green Day qui aura lieu sur la rue Badeaux.

Le 2 septembre, l’animation musicale se déplacera du côté du quai de Sainte-Angèle à Bécancour à 19 h. Le groupe Barn Burner band fera vibrer les spectateurs au son de musique rock country dès 20h.

«La Ville de Bécancour a embarqué avec nous autres. C’est un bel exemple de partenariat, c’est Quai en fête qui s’occupe du spectacle. Ça nous permet d’ajouter un spectacle, non seulement à la programmation de la Classique, mais également à leur programmation. Il y a également une participation financière de la Ville de Bécancour», a indiqué M. Boileau.

«On veut travailler avec eux à long terme. On a été accueilli de façon extraordinaire à Bécancour», a-t-il ajouté.

La Zone famille prendra place, les 1er et 2 septembre, sur la promenade du Saint-Maurice à Shawinigan. Jeux gonflables, animation, bricolage, maquillage ont été prévus par l’organisation, mais en plus des incontournables, petits et grands pourront profiter des jeux géants en grande nouveauté cette année. «Les gens vont avoir la chance d’être dans une interactivité complète. Il y a un babyfoot géant par exemple. Ça va vraiment être trippant. Je pense que c’est une des premières fois en Mauricie qu’on va avoir ce type de jeux pour les familles, autant les petits que les grands».

Pas de spectacle à La Tuque
Depuis quelques années, l’organisation présentait un spectacle au centre-ville de La Tuque, sur la scène des Jeudis centre-ville. Ce ne sera pas le cas cette année. On parle d’une pause pour le moment.

«Il y a eu des coupures. J’ai rencontré le maire. C’est une situation temporaire. On espère évidemment revenir à La Tuque, mais les coupures étaient assez importantes. Ça amenait un manque à gagner et il aurait fallu débourser. Ce n’était pas possible de le faire cette année à La Tuque. Ce n’est pas de la mauvaise volonté, c’est une question de budget», a expliqué Stéphane Boileau.

En effet, la Ville de La Tuque a versé 5000$ de dollars de moins à l’événement. La municipalité explique que c’est en raison du contexte budgétaire.

«On a coupé partout cette année, et malheureusement, eux aussi ont écopé de ça. Maintenant, c’était à eux d’évaluer où la coupure se ferait. Par contre, on doit dire qu’on en fait beaucoup pour cette activité-là. […] On fournit aussi en main-d’œuvre et en matériel, ce n’est pas calculé dans le montant», a indiqué le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

«C’est certain qu’il y a toujours une petite déception parce que les gens s’attendent à ce qu’il y ait le plus d’activités possible, mais compte tenu de notre situation c’était le maximum qu’on pouvait faire. Ça ne mettait pas non plus en péril toute l’activité. […] On va être encore présent, on a levé notre main encore bien haute cette année, mais on ne pouvait pas aller plus loin», a-t-il conclu.