Dans l’ordre habituel, on retrouve Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour, Carole Bellerose, directrice générale du Centre, Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour et Louise Labbé, présidente du conseil d’administration du Centre.
Dans l’ordre habituel, on retrouve Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour, Carole Bellerose, directrice générale du Centre, Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour et Louise Labbé, présidente du conseil d’administration du Centre.

Centre de la Biodiversité: «Nous entrons dans la grande famille culturelle du Québec»

BÉCANCOUR — «Nous entrons dans la grande famille culturelle du Québec . Nous sommes maintenant reconnus et soutenus comme un musée scientifique et le financement annoncé se prolongera pour une période de cinq ans.»

Voilà comment la présidente du conseil d’administration du Centre de la Biodiversité du Québec à Bécancour, Louise Labbé, a accueilli le soutien financier de 141 081 $ annoncé mardi par le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, au nom de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

C’est à titre d’une institution muséale à vocation scientifique et technologique (IMVST) que le Centre sera désormais appuyé dans sa mission par le ministère de la Culture et des Communications.

L’agrément accordé par le gouvernement constitue un sceau de qualité qui garantit que l’institution respecte les normes internationales en matière de pratiques muséologiques, de protection du patrimoine et de sa mise en valeur. Et cet agrément permet au Centre d’avoir recours à de nouveaux programmes de subventions.

Soucieuse de voir à leur bon fonctionnement en 2020-2021, la ministre Nathalie Roy a tenu à ce qu’une aide financière soit rapidement acheminée aux 16 IMVST réparties à travers le Québec. Pour les quatre années subséquentes, le montant total octroyé à la muséologie scientifique sera de 20 millions de dollars.

La nouvelle aide au fonctionnement octroyée aux 16 IMVST s’ajoute au soutien alloué à 96 institutions muséales par l’intermédiaire du programme Aide au fonctionnement pour les institutions muséales, et elle fait en sorte que ce sont plus de 110 institutions muséales de toutes vocations confondues qui seront maintenant appuyées financièrement par le Ministère, et ce, à la grandeur du Québec. Ce programme intégrera ultimement un volet réservé aux IMVST.

«Notre gouvernement reconnaît l’apport essentiel de la muséologie scientifique quant à ses rôles de vulgarisation, d’éducation, de recherche, de valorisation et de conservation. Dans le contexte actuel de pandémie, j’ai tenu à ce que nous agissions rapidement afin de soutenir financièrement ces institutions muséales qui ont été fragilisées par la crise sanitaire. Leur mission rejoint notre objectif de faire rayonner cette culture québécoise dont nous sommes fiers et de la rendre accessible, et nous serons heureux de les appuyer au cours des prochaines années», a fait savoir la ministre Roy par voie de communiqué.

«L’annonce de cette subvention est une excellente nouvelle, car le Centre de la Biodiversité du Québec remplit une mission essentielle pour la sensibilisation à la conservation des espèces biologiques du Québec, la diffusion du savoir en sciences de la nature et la promotion du développement durable. De plus, il joue un rôle essentiel dans la vie culturelle et touristique au Centre-du-Québec. Je remercie la ministre Nathalie Roy pour ce soutien financier qui assure la pérennité d’une institution dont mes concitoyennes et mes concitoyens du comté de Nicolet-Bécancour sont très fiers », a indiqué Donald Martel tout en rendant hommage à l’ancienne présidente du conseil d’administration du Centre, Judith Tourigny.

Pour la directrice générale du Centre, Carole Bellerose, cette reconnaissance est l’aboutissement d’un long processus. « Depuis plusieurs années, nous travaillons d’arrache-pied pour mettre en place des pratiques exemplaires et l’obtention de l’agrément et d’une première subvention au fonctionnement nous facilitera grandement la vie. Nous pourrons désormais offrir encore plus de projets et d’activités à nos visiteurs», a-t-elle commenté.

Pour le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, deux mots lui sont venus à l’esprit à la suite de cette annonce : mérite et résilience.

«Les nouvelles ont souvent été difficiles pour toutes sortes de raisons, la dernière étant la pandémie, Le Centre ne l’a pas eu facile. Et là arrive ce qui consolide, on a l’assurance d’un financement continuel», a conclu le premier magistrat.