On présentait jeudi soir le duo qui fera les soirées estivales du Memphis Cabaret à l’été 2020. C’est The Singing Pianos composé d’Alexandre Racine (à gauche) et Gill Poitras (à droite) qui entourent ici le maître des lieux, Martin Fontaine.
On présentait jeudi soir le duo qui fera les soirées estivales du Memphis Cabaret à l’été 2020. C’est The Singing Pianos composé d’Alexandre Racine (à gauche) et Gill Poitras (à droite) qui entourent ici le maître des lieux, Martin Fontaine.

Cabaret Memphis: bienvenue à Las Vegas P.Q.

François Houde
François Houde
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — L’été se prépare tôt au Cabaret Memphis de la rue des Forges et on procédait jeudi au dévoilement de la programmation pour la deuxième saison estivale de l’établissement. Celle-ci sera marquée par le spectacle One Night à Vegas avec le duo The Singing Pianos du 10 juillet au 1er août.

L’idée derrière ce choix, c’est de transformer le Memphis Cabaret en une succursale nordique d’un cabaret-casino de Las Vegas en offrant aux convives un spectacle de variétés dans la tradition de la ville du péché. C’est le maître de cérémonie Claude Dupont qui animera le souper, interprétant dans la foulée quelques chansons du répertoire des crooners qui ont marqué Vegas.

The Singing Pianos prendra la relève. Comment décrire ce duo formé de Gill Poitras et Alexandre Racine? Précisons qu’ils sont multi-instrumentistes avec une spécialité pour le piano et qu’ils exploitent une facette d’humoristes qui pourraient rappeler Dean Martin et Jerry Lewis ou, dans le contexte québécois, Les Jérolas. Blagues, sketches, chansons, imitations seront au programme avec, par exemple, des airs de Neil Diamond, Elvis Presley, les Beatles, etc.

En fin de soirée, vers 23 h, le public aura droit à une visite toute spéciale puisque Martin Fontaine, fraîchement sorti de la scène de la salle Thompson où il présentera son spectacle Elvis Experience, viendra faire son tour pour offrir, en compagnie des Singing Pianos, un spectacle de fin de soirée exclusif. Peut-être même que certains de ses musiciens se joindront au groupe pour reprendre une formule semblable à celle qu’Elvis Presley a lui-même instituée au Hilton de Las Vegas dans les années 70.

Pour ajouter au plaisir et à l’illusion, le Memphis Cabaret adoptera un décor de casino avec tables de poker et machines à sous qui, à défaut d’être fonctionnelles, conféreront un surplus d’atmosphère.

Dans la tête de Martin Fontaine, responsable de la programmation, c’est une thématique estivale qui colle parfaitement à l’identité de son Memphis Cabaret.

«Je profite du fait qu’Elvis va être en ville au cours de l’été, à la salle Thompson, pour jouer à fond le thème de Vegas au Cabaret. L’idée des deux pianos, avec des musiciens humoristes, je l’ai vue à l’hôtel New-York, New York, à Las Vegas. Dans le contexte estival trifluvien, je trouvais que ça faisait quelque chose de divertissant, léger, agréable et très abordable. J’aime beaucoup le concept.»

Comme d’habitude, on proposera aussi bien la formule souper-spectacle que des billets pour le spectacle seul à partir de 20 h 30. Pour ce qui est de la dernière portion de la soirée, à partir de 23 h, elle sera offerte non seulement aux spectateurs du Memphis Cabaret mais également aux spectateurs de Elvis Experience à la salle Thompson qui pourront se procurer un forfait leur donnant accès au spectacle de fin de soirée au cabaret.

«Dans une atmosphère détendue, on va improviser, quelques musiciens ensemble dans une ambiance intime. Ça va nous donner l’occasion d’échanger avec les gens en toute convivialité. Je pense que ça va être très l’fun.»

«La clientèle du centre-ville en été est très large. Il y a beaucoup de gens du coin mais l’été dernier, on s’est aperçu qu’il y a aussi beaucoup de touristes. On va encore avoir une terrasse donnant sur la rue cet été avec de l’animation qui devrait attirer l’attention des promeneurs. L’an dernier, on avait fait quelques soirées d’animation extérieures appelées Beale Street BBQ qu’on devrait reprendre à l’occasion cet été. C’était très agréable.»

Assurément, Martin Fontaine est excité par ce qui s’en vient. «C’est très stimulant: j’ai l’impression d’être en train de vraiment donner forme à mon rêve du Memphis Cabaret. Je vais passer l’été à Trois-Rivières alors, je vais pouvoir m’occuper de mon bébé à temps plein.»

Pour l’instant, il reprend Sur la route de Memphis via Vegas jusqu’en avril avant d’offrir de nouveau son hommage à Ray Charles, A Ray of Light avec Martin Fontaine, jusqu’à la fin mai. Suivront deux représentations de Johnny & June, les 6 et 13 juin, Breakfast in America avec Tramp of the Century le 12 juin, le spectacle de Colin Moore, le 30 juin, avant de faire place à One Night à Vegas avec The Singing Pianos. Les 15 et 22 août, on a prévu des soirées yé-yé avec le groupe Les Requins.