Le directeur général du FestiVoix Thomas Grégoire s’est adressé aux invités mardi matin devant le branle-bas de combat qui caractérise le site principal de l’événement à deux jours de son ouverture.

Branle-bas de combat

TROIS-RIVIÈRES — C’est l’effervescence au parc portuaire ces jours-ci alors que les installations autour de la plus grande scène du FestiVoix prennent forme à un rythme impressionnant.

Les responsables ont profité d’une conférence de presse pour présenter quelques aspects de l’événement dont on a peu parlé jusqu’ici. Tout le monde ne sait pas en effet que l’accès aux enfants de 12 ans et moins est gratuit tant qu’ils sont accompagnés d’un adulte détenant son droit d’entrée. Par ailleurs, pas moins de cinq scènes différentes présentent des spectacles gratuits: la scène des Voix libres du parc du Manoir de Niverville, celle des Voix chorales du parc des Ursulines, la Place de la famille située derrière l’église St. James, celle des Voix maritimes et celle des pianos publics, sur la rue des Ursulines qui offrira un apéro musical à 17 h tous les soirs avec des élèves du Conservatoire de musique de Trois-Rivières.

Les Voix libres verront ses succéder The Rusty Cats (28 juin), Random Recipe (29 juin), Seba et Horg (30 juin), Chico band (1er juillet), Pierre Guitard (4 juillet), le trio Rock’n Fly (5 juillet), Keith Kouna (6 juillet), Cherry Chérie (7 juillet) et, finalement, Sépia et Anne-Sophie Côté (8 juillet). Tous les spectacles seront présentés à 18 h.

Du côté de la Place de la Famille, dès 11 h, des jeux seront installés et on pourra assister au Bal à voyager dans le temps (29 juin), au spectacle des Frères Lemay (30 juin), à celui du percussionniste Christian Laflamme (1er juillet) puis à celui de Thomas Cadabra (6 juillet) et, finalement, de Ma quincaillerie musicale (8 juillet).

Pour ce qui est de Voix Chorales, elles se feront entendre les fins de semaine dès 10 h alors qu’on y verra la Chorale InterCd (30 juin), la chorale Coeur Amis (1er juillet) et l’Orphéon de St-Élie de Caxton (8 juillet).

Finalement, du côté de Sainte-Angèle où est située la nouvelle scène des Voix maritimes, les concerts des deux samedis auront lieu à 13 h 45 et ceux des dimanches, à 11 h, alors que les traversées en navette fluviale quitteront le port trifluvien 30 minutes avant le spectacle. On pourra entendre Les petites tounes (30 juin), La trompette et ses cordes (1er juillet), Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs (7 juillet) et Les frères Bélanger (8 juillet).

La programmation complète du 1er juillet sera gratuite avec notamment, Andrea Lindsay aux Voix jazz, Dumas aux Voix multiples et Émile Bilodeau ainsi que Patrice Michaud aux Voix populaires.

Par ailleurs, tous les soirs de l’événement dès 17 h 30, la web radio du FestiVoix, diffusera depuis la place d’accueil située au bout de la rue des Forges une émission en direct avec rencontre des artistes avec l’animatrice Joannie Duquette.

On peut d’ores et déjà écouter cette radio musicale sur le www.festivoix.com.

On reprend aussi le volet arts visuels dans le tunnel du parc portuaire dans une version plus élaborée que par le passé. L’artiste trifluvien Jeremie Deschamps Bussières propose Propagé par le vent, une installation faite de projections lumineuses par laser sur les murs et dans de la fumée ainsi que de la vapeur d’eau qui seront déformés par l’action naturelle du vent.

Si tous les passeports sont vendus, la direction du FestiVoix tient à rappeler qu’on peut toujours se procurer des billets journaliers pour chacune des journées de l’événement.

Rappelons également que le service de navettes de la STTR sera en fonction dès 16 h 30 les jours de spectacles en partance des trois principaux centres commerciaux de l’agglomération trifluvienne. Ce service est offert pour 1 $ par passage.

Pour les détenteurs de passeports ou de bracelets journaliers, le transport en commun régulier sera offert à 1 $ dès 15 h 30 en semaine. De plus, le service sera bonifié les dimanches 1er et 8 juillet allant de 8 h 45 à 0 h 10.