D’anciens travailleurs du papier se joindront à l’équipe de Boréalis pour guider le public lors de visites agrémentées d’anecdotes et d’histoire vécues. Ce sont, de gauche à droite, Denis Fortin, Michel Labbé et Réal Rouillard qui accompagnent la directrice de Boréalis Valérie Bourgeois.

Boréalis: se renouveler constamment

TROIS-RIVIÈRES — À peine le mercure a-t-il commencé à sortir de son hibernation que Boréalis nous plonge dans l’été en présentant sa programmation estivale avec plusieurs nouveautés susceptibles de plaire autant aux habitués qu’aux nouveaux visiteurs.

Au chapitre des nouveautés qui marquent cette programmation, on note une volonté de la direction du musée de se mettre au diapason de deux clientèles qu’elle souhaite voir davantage chez elle. Avec l’activité Ma première visite au musée, ce sont les tout petits et, conséquemment, les familles qu’on vise. Tous les samedis du 5 mai au 1er septembre, le musée invite les enfants de 3 à 5 ans à visiter Boréalis dans un cadre ludique. Accompagnés d’un guide, ils auront pour mission de résoudre le mystère de la machine à papier en affrontant de petits défis et différents jeux.

Qui dit adolescent dit écrans. C’est avec une tablette que les ados pourront se lancer dans le jeu interactif Mission papetier qui sera offert à l’année. Les jeunes seront appelés à se mettre dans la peau d’un directeur d’usine ayant pour mandat de moderniser la machine à papier virtuelle à travers différents défis et stratégies à mettre en place. C’est une façon inédite d’aborder le musée.

Autre nouveauté s’adressant à tous: la visite en compagnie d’un ancien papetier. L’idée avait déjà trotté dans la tête de la directrice Valérie Bourgeois mais elle hésitait à faire sortir de leur retraite d’anciens papetiers. Jusqu’à ce que, lors d’un échange avec des musées européens, elle a vécu la visite d’un musée avec un ancien ouvrier pour comprendre la plus-value que cela apporte à l’expérience. Elle a donc tenu à mettre sur pied cette nouveauté qui sera offerte les vendredis du 29 juin au 31 août. Les anecdotes et histoires de ces travailleurs ne manqueront pas de pimenter le contenu de leurs propos.

Deux autres nouveautés à mettre à l’horaire. Le samedi 19 mai sera une journée spéciale avec la possibilité pour tous de s’adonner au jeu interactif Mission Papetier en format familial en plus d’activités spéciales tant pour les adultes que les enfants. Également, la fin de semaine des 8 et 9 septembre, on mettra sur pied Bûcheron académie une activité familiale en collaboration avec le Musée du bûcheron où toute la famille pourra tester ses habiletés dans divers jeux et épreuves.

Boréalis n’aurait pas connu autant de succès sans des classiques qu’on ne peut retirer de la programmation. Ainsi, les Mardis jazz reviennent à l’horaire avec huit soirées sur la terrasse entre le 10 juillet et le 28 août.

Dans un même ordre d’idées, la soirée d’impro musicale a ses adeptes. Le nouveau thème qui sera exploité le mercredi 22 août sera celui d’un affrontement entre le rock et le jazz. Deux trios de musiciens se donneront alors la réplique au grand plaisir des amateurs réunis sur la terrasse.

C’est dans l’ombre des voûtes au sous-sol du musée qu’un autre classique a pris racine et on revient avec la cave à vin au cours de laquelle Alain Soulard présentera une conférence-dégustation sur le thème des vins à petits prix les 25 mai et 8 juin. Par ailleurs, il récidivera avec une autre cave qui a trouvé son public, celle des gentlemen amateurs de spiritueux. Au cours de celle du 21 septembre, on dégustera des boissons carrément exceptionnelles.

«On peut dire que la programmation se caractérise par notre insistance sur la clientèle familiale et sur les nouveautés, d’indiquer la directrice générale de Boréalis Valérie Bourgeois. Les tout petits d’âge préscolaire sont traditionnellement plus difficiles à rejoindre puisqu’ils ne lisent ou n’écrivent pas mais on a trouvé une belle façon avec Ma première visite au musée. On a aussi construit une visite en s’inspirant des jeux vidéo pour plaire aux adolescents et ça ouvre la porte à une toute nouvelle façon d’aborder le musée. Côté festif, on s’est aperçu que nos fêtes de famille ont toujours beaucoup de succès alors on récidive sous la thématique du bûcheron en fin de saison et on en présente une autre au début de l’été.»

«Tout ça s’inscrit dans une volonté du musée d’être pertinent et accessible au public de Trois-Rivières. On veut en mettre plein la vue aux gens tout en cherchant constamment à se renouveler, à faire autrement en apportant des dimensions nouvelles à la visite de Boréalis.»