Bill Cosby a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’agression sexuelle grave ; il est passible de 10 ans de prison pour chacun des chefs.

Bill Cosby coupable d’agression sexuelle

NORRISTOWN, PA. — À l’issue d’un deuxième procès devant jury, l’humoriste et comédien Bill Cosby a été reconnu coupable, jeudi, d’avoir drogué et agressé sexuellement une femme.

Devenant pour ainsi dire la première personnalité à être reconnue coupable en cette ère « #MoiAussi », l’immense vedette du Cosby Show a été reconnue coupable de trois chefs d’accusation d’agression sexuelle grave ; il est passible de 10 ans de prison pour chacun des chefs.

Le jury de sept hommes et cinq femmes a rendu son verdict après un total de 14 heures de délibérations. Le premier procès s’était terminé l’an dernier sans que le jury ne parvienne à s’entendre sur un verdict unanime.

Bill Cosby, aujourd’hui âgé de 80 ans, est donc reconnu coupable d’avoir violé Andrea Constand, originaire de Toronto, dans sa résidence de la banlieue de Philadelphie en 2004. L’accusé soutenait que la relation sexuelle avait été consensuelle. Andrea Constand, âgée de 45 ans, a indiqué dans son témoignage que Cosby lui avait d’abord donné trois petites pilules bleues, avant de l’agresser sans qu’elle ne puisse résister ou même refuser.

Le verdict est tombé à l’issue de deux semaines d’audiences, au cours desquelles la poursuite a appelé à la barre cinq autres femmes qui ont témoigné sous serment que Bill Cosby, marié depuis 54 ans, les avait droguées et violées elles aussi. Plus de 60 autres femmes soutiennent que Cosby a utilisé avec elles le même manège, sur une période de 50 ans.

Andrea Constand a indiqué dans son témoignage que Bill Cosby lui avait d’abord donné trois petites pilules bleues, avant de l’agresser sans qu’elle ne puisse résister ou même refuser.

L’accusé regardait droit devant lui lorsque le verdict a été lu, jeudi. Mais quelques minutes plus tard, il a insulté le procureur de district Kevin Steele, qui demandait au tribunal que la vedette soit immédiatement emprisonnée de crainte qu’elle ne prenne la fuite.

Bill Cosby a nié posséder un avion privé. Le juge a finalement décidé qu’il pouvait obtenir une libération sous caution en attendant de connaître sa peine, à une date qui n’a pas été fixée jeudi.

La défense fera appel
À sa sortie du palais de justice de Norristown, au nord-ouest de Philadelphie, Bill Cosby a salué la foule de la main avant de s’engouffrer dans un véhicule, sans parler aux journalistes. Son avocat, Tom Mesereau, a annoncé qu’il ferait appel du verdict.

Dans la salle d’audience, le verdict a été accueilli par des cris de joie et des pleurs. Andrea Constand est demeurée stoïque, puis elle a embrassé les procureurs de la poursuite. « Justice a été rendue », a lancé sur les marches du palais l’avocate Gloria Allred, qui défend certaines des femmes qui accusent Bill Cosby de viol. « Nous sommes tellement contentes de pouvoir enfin dire que les femmes sont crues. »

Au premier procès, l’an dernier, le tribunal avait accepté d’entendre une seule autre présumée victime de Cosby. Cette fois-ci, ce sont cinq femmes qui sont venues témoigner de ce qu’elles ont subi. La nouvelle équipe de défense était menée par Tom Mesereau, qui avait obtenu l’acquittement de Michael Jackson, accusé d’agression d’enfant. La défense a durement attaqué la crédibilité des témoins, et suggéré notamment que ces femmes voulaient tirer gloire et fortune des accusations contre le comédien.

Bill Cosby avait fait tomber les barrières ethniques aux États-Unis en devenant le premier acteur afro-américain à tenir la vedette d’une série télévisée sur un grand réseau, I Spy, dans les années 1960. Vingt ans plus tard, il crée le Cosby Show, qui est devenu extrêmement populaire, tous auditoires confondus. Il s’était tourné plus récemment vers le stand-up.