Bears of Legend sera de passage à l’Amphithéâtre Cogeco en première partie de Kaleo dimanche.

Bears of Legend: revenir au bercail

TROIS-RIVIÈRES — «Ce sera un spectacle mémorable.»

De la part de bien des artistes on pourrait soupçonner que c’est une ligne élaborée par une équipe de communications bien intentionnée. Pourtant, dans la bouche de David Lavergne, le leader du groupe Bears of Legend, on ne doute pas une seconde de la sincérité de la formule. Premièrement, parce que le passage à l’Amphithéâtre Cogeco du groupe trifluvien dimanche, en première partie de Kaleo, sera son premier en sol mauricien depuis 2017 et, deuxièmement, parce que le groupe mijote du nouveau matériel qu’il sera impatient de présenter devant le public qui l’a vu naître.

Depuis un an et demi, Bears of Legend arpente le Vieux Continent pour aller à la rencontre d’un nouveau public à conquérir. Même si l’expérience a été exceptionnelle, le retour au bercail n’est pas dépourvu de fébrilité. Surtout que le nouvel album doit se pointer le nez le 5 octobre.

C’est donc fraîchement revenus d’Europe que les membres du groupe se présenteront devant leurs fans, chez eux. Une invitation qu’ils ne pouvaient refuser même si ça impliquait une entrave à la stratégie de déploiement de leur troisième album. «On ne pouvait juste pas dire non. Selon notre plan de match, on avait vraiment envie de rester cachés jusqu’en novembre. On voulait partir cette tournée et faire patienter la Trifluvie jusqu’au printemps 2019. Par contre, on ne pouvait pas aspirer à une plus belle soirée pour Trois-Rivières dans ce genre-là. Il n’y a pas eu énormément de spectacles pour cette clientèle-là. Pour nous, c’est une façon d’encourager cette initiative ambitieuse de l’Amphithéâtre en nous impliquant nous-mêmes pour qu’il y ait de plus en plus de spectacles pour cette clientèle plus jeune à Trois-Rivières», raconte le sympathique musicien.

Le nouveau matériel dévoilé au compte-gouttes sur les réseaux sociaux devrait attiser l’appétit des admirateurs du groupe qui pourront entendre deux nouvelles chansons de l’album A million lives dévoilées en grande primeur mondiale, rien de moins.

Une prestation qui ne sera pas seulement anecdotique selon les dires de David Lavergne qui s’en promet. «On a envie de montrer qu’il se passe quelque chose de cool à Trois-Rivières au niveau artistique. On va présenter nos chansons les plus énergiques et d’une manière très dynamique. Un condensé de ce qu’on fait de mieux depuis 6-7 ans.»

Cette escale trifluvienne de la troupe sera aussi émotive qu’énergisante. «Je ne sais pas comment je vais le vivre sur place mais... c’est tellement démesuré comme grandeur de scène que c’en est drôle», rigole David Lavergne. Ce n’est pas tant la dimension de la scène ou le nombre de spectateurs qui lui donne cette envie de se pincer mais surtout le fait que le tout va se dérouler chez lui.

«C’est démesuré pour Trois-Rivières! Nul n’est prophète en son pays. On ne sent tellement pas cette vibe quand on va chercher nos enfants à la garderie à 16 h! Ici, je suis juste un papa à vélo qui va chercher ses enfants et qui va chercher du pain à l’épicerie. Quand on arrive sur une grosse scène chez nous, c’est comme si on devenait quelqu’un d’autre. Quand on le fait à l’étranger, c’est comme normal, parce qu’eux nous connaissent seulement comme étant les musiciens de ce groupe.» Le rendez-vous est fixé à 20 h à l’Amphithéâtre Cogeco.