Avenue Q se distingue par son approche assez originale. Les personnages sont joués par des marionnettes qui ressemblent à celles du Muppet show.

Avenue Q: un retour espéré et une performance acclamée

CRITIQUE / Les Productions de la 42e rue ont visé dans le mille en présentant à nouveau la comédie musicale Avenue Q, pour leur rendez-vous estival de juillet. Le jeu d’acteur était solide et peaufiné, les scènes étaient à la fois hilarantes et contemporaines: tout y était pour assurer un succès en ce soir de grande première, à la salle Anaïs-Allard-Rousseau.

Visiblement, la troupe trifluvienne était en territoire connu en interprétant Avenue Q. Pour leur spectacle d’été, les Productions de la 42e rue ont fait le choix de ramener sur scène cette célèbre comédie musicale qu’ils avaient produite en 2016. Une décision qui s’est révélée judicieuse pour les spectateurs les plus nostalgiques, et aussi les plus curieux.

Quelques nouveaux chanteurs se sont greffés à la troupe depuis, mais les représentations de 2016 étaient bel et bien ancrées dans la mémoire des vétérans. Les interprètes ont puisé dans leur expérience pour amener la pièce à un autre niveau. Les comédiens savaient à quoi s’en tenir puisqu’ils ont livré une performance impeccable en cette soirée de première. Du début à la fin, ils ont prononcé leurs répliques avec assurance dans un flot continu assez impressionnant.

Avenue Q se distingue par son approche assez originale. Les personnages sont joués par des marionnettes qui ressemblent à celle du Muppet show. Quant aux manipulateurs, ils incarnent leur personnage avec brio. Pendant le spectacle, ils transmettent les émotions de leur marionnette par des expressions faciales assez réussies. Les comédiens ont assurément répété pendant de longues heures afin d’arriver à ce niveau d’interprétation. Il faut absolument souligner la performance d’Antony Leclerc et de Manon Carrier, les personnages principaux. L’assurance de leur jeu d’acteur jumelée à leur énergie sur scène a gardé le public en haleine tout au long du spectacle.

La comédie musicale propose une immersion dans un quartier malfamé sur l’Avenue Q à New York. Princeton, un jeune homme tout récemment diplômé en anglais, débarque à cet endroit peu prestigieux, sans le sou, à la recherche d’un logis. Le protagoniste rencontre rapidement la bande qui réside dans le quartier, des personnages loufoques au franc parlé. 

Il n’y a aucun tabou dans cette comédie musicale, qui s’inspire des textes de South Park, à cause de l’humour décalé. Les dialogues de la comédie musicale sont hilarants et croustillants, tout en traitant de sujets actuels qui font réfléchir. L’homosexualité, le racisme, l’itinérance et la pornographie: cette pièce de théâtre, qui a été présentée officiellement en 2003 à New York, traite de thèmes qui sont encore bel et bien présents dans la société d’aujourd’hui. Rappelons que la troupe trifluvienne conseille Avenue Q à un public averti, idéalement âgé de 12 ans et plus. 

La chanson C’est nul d’être moi commence le spectacle en force. Ce morceau invite immédiatement le public dans l’univers unique, imaginé par Robert Lopez et Jeff Marx. Parfois empreints d’humour et parfois très tendres, les numéros sont tous particuliers dans leur genre. Au fil du spectacle, il est facile pour le public de s’attacher aux personnages qui se révèlent sympathiques par leur personnalité colorée.

Il faut pourtant avouer que le personnage de Lucy en met plein la vue. Dès que cette marionnette apparaît sur la scène, les spectateurs ne peuvent s’empêcher de sourire. On ne peut qu’apprécier le talent de Marie-France Masson qui livre une performance sans faute. Par son talent, elle réussit notamment à rendre une marionnette sexy dans un numéro sensuel avec une gestuelle envoûtante. 

Les décors sont majestueux et aident le public à mieux se projeter dans le quotidien de la bande d’Avenue Q. Les immenses blocs à logements révèlent plusieurs secrets au cours du spectacle, afin d’être exploités à leur maximum. D’ailleurs, un orchestre se cache derrière ces bâtiments, à la grande surprise du public. À la fin de la représentation, les six musiciens sont sortis de leur cachette pour saluer le public. 

Les prochaines représentations se dérouleront les 20 et le 21 juillet, respectivement à 20 h et 14 h. En somme, la comédie musicale propose un divertissement qui est rafraîchissant. Soyez avertis que vous rirez un bon coup.