Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le Latuquois Alain Gignac a lancé son 4e album.
Le Latuquois Alain Gignac a lancé son 4e album.

Alain Gignac: un album positif, achevé en pleine pandémie

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
La Tuque — «Nouveau départ, voir la vie d’un autre regard», ces mots illustrent bien ce début de 2021 après une année éprouvante. Ce sont les paroles du Latuquois Alain Gignac qui vient tout juste de lancer un tout nouvel opus musical Nouveau départ. Un quatrième album nourri de positivisme, achevé en pleine pandémie.

«On devait faire l’album tous ensemble, passer du temps ensemble et faire les arrangements. On voulait avoir ce côté chaleureux. […] Avec le confinement, c’est tout à fait le contraire qui s’est produit. C’était même difficile d’aller dans les studios», souligne Alain Gignac.

«J’avais quand même envie de tourner le confinement et les moments moins agréables en positif. Quand ça ira mieux, on va être prêt, on va avoir un nouvel album et un nouveau show», ajoute-t-il.

Même si l’écriture de la chanson Nouveau départ avait été entamée quelques mois avant le printemps 2020, elle a pris un tout autre sens avec le confinement et la pandémie.

«Au lieu d’un sens bien personnel, elle a pris un sens pour à peu près tout le monde. Avec tout ce qu’il se passe, on ne peut pas nier qu’il va y avoir un nouveau départ bientôt», note Alain Gignac.

Cet album, il est à son image plus que jamais assure-t-il. Cet album a mûri pendant plusieurs années, et a été livré en collaboration avec des musiciens québécois et français, certains complices de longue date, d’autres venus rejoindre l’équipe le temps de l’aventure.

L’album Nouveau départ est disponible depuis quelques semaines.

«Parfois, il y a des chansons que tu ne sens pas prêtes. Il y en a une que j’aurais pu mettre sur mon premier album, mais je ne la sentais pas prête. Là, avec le confinement, et ce qui se passe aujourd’hui, c’était le bon moment. C’est l’histoire de deux personnes qui aimeraient faire autre chose de leur vie et qui font certaines prises de conscience. Là, elle était prête.»

Le Latuquois propose également une chanson sur la fraternité entre les peuples écrite en français et en atikamekw avec Sakay Ottawa en 2011. Une chanson qui avait été interprétée sur scène lors des célébrations du centenaire de la Ville de La Tuque.

«Cet album-là, c’est un peu l’accomplissement de mes voyages et de mes rencontres aussi», souligne le Latuquois.

Plus de 25 personnes, dont plusieurs d’origines différentes, ont prêté leur voix pour enrichir cet album.

La vidéo de sa chanson «Quand ça ira mieux» qui circule sur les réseaux sociaux est l’œuvre de l’artiste Marc Armspasch et la pochette a été réalisée par l’artiste environnemental Mister Ride.

«Ça va bien avec ce que l’on vit aujourd’hui. C’est très écologique et ça me représente bien. J’aime la nature, j’ai grandi dans le bois. La vidéo a été faite par un dessinateur de BD très connu en Europe […] Ce n’est pas juste un album de musique, c’est un ensemble de messages», insiste-t-il.

Lorsqu’il pourra renouer avec le public, Alain Gignac sera prêt. Il travaille déjà sur la mise en scène. Le Latuquois caresse également d’autres projets à court et moyen terme, un album en anglais, une comédie musicale…