Marjolaine St-Pierre, présidente de la Corporation de développement des arts et de la culture (CDAC) de la Ville de La Tuque, espère trouver une perle rare pour le poste de direction générale et artistique.

À la recherche d’une autre perle rare

LA TUQUE — Lorsqu’on discute du départ de Sandie Letendre, les dirigeants de la Corporation de développement des arts et de la culture (CDAC) de la Ville de La Tuque sont déchirés entre le sentiment de fierté et de déception. Une chose est certaine, il faudra trouver une deuxième perle rare pour remplacer la directrice générale et artistique qui prendra la route, dans les prochaines semaines, vers la Cité de l’énergie à Shawinigan.

«On est très fiers de notre directrice générale et de son cheminement. C’est une personne très compétente qui a beaucoup de connaissances et une vision assez particulière des arts et de la culture. On s’attendait, un jour ou l’autre, qu’elle nous quitte pour un poste plus «important». C’est son cheminement personnel. On est fier de la voir prendre un poste comme celui-là, mais ça nous fait aussi de la peine il faut le dire», a lancé d’entrée de jeu Marjolaine St-Pierre, présidente de la Corporation de développement des arts et de la culture (CDAC) de la Ville de La Tuque.

La CDAC est maintenant à la recherche d’une autre perle rare pour son organisation, quelqu’un qui devrait entrer en fonction, dans le meilleur des mondes, au mois de janvier 2019.

«On avait effectivement trouvé la perle rare, mais vous savez, dans un collier de perles, il y a cette perle rare, mais il y en a d’autres aussi à ses côtés. On est confiant d’en trouver une autre qui va continuer de faire avancer le Complexe culturel», a indiqué Mme St-Pierre.

Cette dernière insiste également sur le «contexte idéal» pour faire son entrée au sein de l’équipe du Complexe culturel. On assure que la santé financière est bonne et que les projets se portent bien.

«C’est le 20e qui approche, on a des gros projets d’immobilisation qu’on espère débuter au printemps prochain. La personne qui va être engagée va arriver dans un contexte très positif, très avant-gardiste aussi. Elle sera entourée d’une équipe hors pair qui croit vraiment en la mission de la CDAC. La tête part, mais tout le cœur reste. Le cœur, c’est l’équipe en place qui a une capacité d’aller de l’avant».

«Les projets en cours vont continuer, mais effectivement, du sang neuf va probablement nous apporter une autre vision. La personne qui sera engagée va sans doute donner un souffle différent tout en continuant de faire avancer le complexe culturel et les arts et la culture», a ajouté Mme St-Pierre.

On a quand même tenu à souligner tout ce que Sandie Letendre va léguer au Complexe culturel, notamment les projets de spectacles hors les murs à la Pécheresse et la mise en place du comité de jeunesse.

«Elle voulait absolument amener les jeunes à fréquenter le complexe et à consommer plus d’arts et de culture», note Mme St-Pierre.

«On souhaite la plus belle des chances à Sandie, on sait qu’elle va y arriver. C’est un gros défi et on se souhaite à nous aussi la plus belle chance pour trouver une autre perle rare», a-t-elle conclu.