Bears of Legend est généralement abonné aux grandes salles mais la formation retrouvera le public mauricien dans l'intimité de la salle Wabasso du Trou du diable en novembre prochain.

À la manière Bears of Legend

Trois-Rivières — Bears of Legend a titillé ses fans sur Facebook récemment en leur offrant un spectacle-surprise dans un lieu gardé secret quelque part en Mauricie. L’événement prévu le 29 novembre 2019 a été annoncé mardi mais le lieu n’a été dévoilé que le lendemain. Comme indice, on mentionnait par ailleurs la volonté de la formation de revenir à une formule intimiste qui lui rappellerait ses débuts. C’est donc au Trou du diable que les Ours se présenteront devant le public qui les a soutenus dès le départ et vers lequel il revient avec un bonheur renouvelé.

«On avait le goût de revivre l’expérience de faire des spectacles devant peu de gens. La façon de l’apporter et de le faire cadrer dans notre cheminement, c’est de faire des événements uniques comme ça et de les annoncer en surprise pour intriguer les gens», lançait David Lavergne, le leader du groupe. «Là où on est rendu tous les sept dans nos vies, on n’est pas en quête d’un succès international de fou. On a envie réellement de jouer dans des contextes différents mais surtout de se shaker le plaisir. De jouer dans une salle conventionnelle soir après soir, on ne va pas se le cacher, il y a une certaine forme de routine qui s’installe. Des fois d’aller dans ces lieux qui sont plus originaux et qui ont une âme différente, ça crée des moments uniques. Je pense que c’est le fun pour le public mais à la base on le fait pour nous», sourit-il.

Le public ne se plaint nullement de ces choix même s’ils sont gentiment égoïstes. «De nos jours, il faut que chaque spectacle soit traité de manière unique. Quand on annonce 40 ou 80 dates dans une année, c’est parfois difficile de faire ressortir quelques dates du lot. Le spectacle étant le moteur de vitalité des projets de musique de nos jours, on ne néglige aucun spectacle dans nos communications», mentionnait-il, certain que les billets ne prendraient que quelques heures pour s’envoler.

Le spectacle de novembre aura des airs de retour aux sources mais dans un contexte de nouveauté. «C’est un endroit où on nous a souvent demandé d’aller jouer dans nos débuts mais pour des raisons incontrôlables, parfois dues au hasard, on n’a jamais pu mettre les pieds dans cette salle-là. C’est une belle façon de retourner dans un endroit où on aurait dû jouer à nos débuts», raconte David Lavergne, bien heureux que l’occasion se présente de jouer à cet endroit que la gang apprécie beaucoup.

Plusieurs tournées internationales seront prévues pour le groupe qui revient d’une virée en Gaspésie et sur la Côte-Nord et qui se promènera également beaucoup au Québec dans les prochains mois.