Le général Roméo Dallaire sera l'invité d'honneur du dernier concert de la saison de Vocalys, Lumière et Paix.

Vocalys clôturera sa saison en présence du général Roméo Dallaire

Vocalys clôturera en beauté, ce samedi, ce qui a sans doute été la saison la plus brillante de son histoire. Pour l'occasion, on recevra le Général Roméo Dallaire à titre d'invité d'honneur de ce dernier concert intitulé Lumière et Paix.
Pour l'anecdote, mentionnons que le général Dallaire a même fait des changements à son agenda afin de se libérer pour assister à ce concert. L'idée de l'inviter vient du directeur musical Raymond Perrin qui se souvenait que l'OSM avait monté un concert en son honneur il y a quelques années.
«Je me disais que la présence d'un personnage qui est étroitement lié au thème de la saison (Guerre et paix) serait intéressante et le nom de Roméo Dallaire nous est venu spontanément en tête mais sans y croire vraiment, de relater Perrin. On lui a envoyé un DVD du concert du 11 novembre, on l'a contacté et au départ, il ne pouvait pas mais il a changé son agenda dès le lendemain pour y être. Je pense que notre thématique, en plus du DVD, ont sonné les bonnes cloches.»
«Autre élément convaincant, on lui a donné l'adresse d'un site qui présente l'oeuvre principale qu'on va faire le 30 et qui s'intitule Eternal Light - A Requiem. Je ne sais trop s'il l'a consulté mais c'est particulièrement touchant. Quoi qu'il en soit, ça clôt de très belle façon notre saison sur un hymne à l'espoir et c'est un très grand honneur pour nous de recevoir un personnage de cette ampleur.»
Ce soir-là, Vocalys sera accompagné d'un ensemble instrumental impressionnant, préparé par Sébastien Lépine. En plus d'un orchestre à cordes d'une vingtaine de musiciens, le choeur pourra aussi compter sur l'orgue, un piano et une harpe de même qu'un clavier électronique. «C'est une musique très touchante et je dirais qu'elle est quasiment théâtrale à l'occasion. Avec l'acoustique de la chapelle du STR, l'ensemble est très impressionnant.»
Raymond Perrin a trouvé cette pièce par pur hasard, quand il a acheté le CD dans un magasin sans savoir de quoi il s'agissait. «C'était il y a trois ans, je revenais de Québec en voiture et ç'a été un vrai coup de foudre. Je l'ai réécouté plusieurs fois consécutives tellement ça m'a touché en me disant qu'il faudrait que je la monte un jour. C'est une musique d'une grande intensité dramatique avec des thèmes très chantants qui empruntent quasiment à la musique populaire. Ça fait penser aux musiques des comédies musicales comme Le fantôme de l'opéra mais ça a la structure et la complexité de la musique classique. La musique est très belle mais en plus, les textes sont également très forts.»
Pour servir cette oeuvre imposante du compositeur britannique contemporain Howard Goodall, Vocalys fera appel à trois solistes qui ne sont pas étrangers au choeur. En effet, deux de ceux-ci ont déjà fait partie de Vocalys dans le passé: le ténor Jacques-Olivier Chartier, un ancien de la Maîtrise des Petits chanteurs du Cap et le baryton Olivier Laquerre. La soprano Samantha Louis-Jean viendra compléter l'équipe.
«Le choix s'est porté sur eux essentiellement parce qu'ils ont précisément le type de voix que je recherche pour cette oeuvre. Ce sont des techniciens irréprochables qui ont tous les trois une grande force d'interprétation pour bien rendre ces textes prenants. Le fait qu'Olivier et Jacques-Olivier soient des anciens de Vocalys constitue évidemment une fierté supplémentaire. Il n'y a pas des dizaines de nos anciens qui ont poursuivi une carrière professionnelle mais on est fier de ceux qui l'ont fait et c'est vrai que ça donne un certain prestige au choeur.»
Eternal Light occupera toute la seconde partie du concert. En première partie, cinq pièces: Gebet, de Schubert, Pacem, de Reijo Kekkonen, In Flanders Fields, d'Eleanor Daley et Hear My Prayer, de Mendelssohn.
Les billets sont présentement en vente par la billetterie de la salle Thompson, pour 25 $ alors qu'ils seront vendus 30 $ à la porte, le soir du concert.