Vincent Godin s'est entretenu samedi avec le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, au sujet de l'accès aux études postsecondaires.

Vincent Godin sensibilise Philippe Couillard à la dysphasie

Vincent Godin n'a pas peur de foncer. Le jeune homme qui mène un combat pour sensibiliser la population et les décideurs politiques à la dysphasie a rencontré samedi le premier ministre, Philippe Couillard.
Il souhaitait le sensibiliser sur les difficultés d'accès à l'éducation postsecondaire pour les jeunes atteints de dysphasie, un trouble neurologique qui rend difficile l'apprentissage. Vincent Godin prépare de plus un important défi de nage en eaux canadiennes pour déboulonner des mythes entourant la dysphasie. Sa rencontre de samedi avec le premier ministre et le député de Champlain, Pierre Michel Auger, a duré plusieurs minutes.
«J'ai une admiration pour Vincent. Il m'a présenté son projet de manière éloquente avec une belle capacité de synthèse», a avoué après la rencontre le chef du gouvernement. «Je vais avoir cette rencontre en tête lorsqu'on discutera des projets ou des programmes.»
Il s'agissait de la deuxième rencontre de Vincent Godin avec un premier ministre du Québec. Il avait déjà rencontré Pauline Marois à ce sujet, mais les gouvernements se succèdent vite à Québec.
«À chaque fois, j'ai voulu sensibiliser les premiers ministres à la dysphasie. Je voulais discuter avec eux sur les façons d'aider ces gens à trouver un travail ou une meilleure scolarité», a précisé le jeune homme de 19 ans. «J'ai fait passer mon message pour que les gens atteints de dysphasie puissent avoir plus accès aux études.»